L'augmentation des primes doit être raisonnable

Otto Piller réfute vouloir satisfaire les assurés. Keystone Archive

Les assurances maladie ont annoncé une hausse des primes de 11,9% l'an prochain. Le directeur de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) Otto Piller juge cette augmentation trop élevée. Il demande à plusieurs assureurs de revoir leur copie.

Ce contenu a été publié le 15 septembre 2001 - 15:54

Otto Piller réclame de nouvelles propositions et de nouveaux chiffres d'ici à lundi. Le directeur de l'OFAS a confirmé samedi à l'ats une information du «Tages Anzeiger».

L'administration fédérale va fixer elle-même les primes ou maintenir les anciennes en vigueur, si les caisses persistent avec des propositions trop hautes, a menacé Otto Piller Les caisses ont le droit de recourir contre des primes fixées par l'administration fédérale.

Le directeur de l'OFAS réfute vouloir satisfaire les assurés: «nous fixons les primes de manière à ce que les assurés ne paient pas trop et que les caisses puissent vivre, sans en profiter pour grossir».

Situation précaire

Les caisses maladie vont se retrouver dans une situation précaire si les coûts de la santé continuent d'augmenter et que les primes ne couvrent plus les dépenses, s'est défendu Peter Marbet, porte-parole de l'association des assureurs Santésuisse.

Alors que les assureurs présentaient encore des bilans équilibrés dans le domaine de l'assurance de base en 1998, ils ont enregistré des pertes de 50 millions de francs en 1999 et de 300 millions l'an passé. «Les primes ne couvrent plus les coûts depuis la fin 1998», a précisé M. Marbet.

Si l'évolution se poursuit, des petites caisses risquent de faire faillite. L'augmentation des primes de 11,9% vise à permettre aux caisses de survivre, a estimé Peter Marbet. La hausse se base sur l'augmentation des coûts prévue en 2002 et sur les pertes des deux derniers exercices.

Les primes des assurances maladie seront rendues publiques d'ici le 9 octobre. Les assurés auront alors trois mois pour changer de caisse. Les nouvelles primes entreront en vigueur le 1er janvier 2002.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article