Un rappeur récompensé pour son bilinguisme

Le francophone Grégoire Vuilleumier a percé sur la scène rap alémanique sous le nom de Greis. Matthias Willi

L’édition 2017 du Prix du bi- et du plurilinguisme est remis vendredi au rappeur Greis. Né en Suisse romande, il vit depuis de nombreuses années en Suisse alémanique et a fait de l’allemand sa langue artistique de prédilection.

Le prix est remis cette année pour la 9e fois. Il vise à récompenser des personnes ou des institutions qui parviennent à des résultats encourageants en faveur des langues nationales, tant sur un plan régional que national. 

Pour cette édition 2017, le Forum du bilinguisme a choisi l’artiste Greis. «Rappeur suisse né à Lausanne, Greis vit à Berne depuis de nombreuses années. Il est totalement immergé dans les principales cultures suisses dont il défend les valeurs», indique la fondation. 

De son vrai nom Grégoire Vuilleumier, Greis a déménagé à Berne à l’âge de 5 ans. Il s’est fait connaître comme rappeur dès 1997 en participant à différents concours d’improvisation à Berne. Et aujourd’hui, le dialecte alémanique est devenu sa langue de prédilection. 


Le rappeur n’en a pour autant pas oublié sa langue maternelle. Il avait également sorti un album exclusivement en français en 2013, «Greis Anatomy», à l'occasion de son dixième anniversaire de carrière solo.


Le prix est remis par la Fondation du bilinguisme. Créée dans la ville bilingue de Bienne en 1996, cette fondation a pour objectif «la promotion du bilinguisme à travers l’observation scientifique et par la prise de mesures qui facilitent la cohabitation de plusieurs cultures linguistiques à Bienne et dans sa région», indique-t-elle sur son site.


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article