Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les aînés ne ressentent pas la soif

Les personnes âgées souffrent particulièrement des fortes chaleurs.

(Keystone Archive)

Presque mille personnes (975) – surtout des aînés – ont succombé à la canicule qui a frappé la Suisse à l’été 2003. Cette hécatombe aurait pu être évitée.

Parce qu’ils transpirent moins, les aînés ressentent moins la soif, ce qui peut être fatal. Une meilleure information devrait à l’avenir éviter de nouveaux drames.

Les canicules représentent une menace avant tout pour les personnes âgées, car elles transpirent beaucoup moins. «Elles ne remarquent donc pas que leur corps surchauffe», explique Thomas Zeltner, directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Ce phénomène diminue également la sensation de soif. Or, en raison du manque de chaleur, les personnes âgées peuvent ne pas remarquer cette accumulation de chaleur «qui peut conduire à la perte de conscience, voire à la mort», avertit le directeur de l’OFSP.

Un véritable danger

Ce sont justement les personnes âgées qui devraient être beaucoup plus conscientes «que de hautes chaleurs pendant plusieurs jours constituent pour elles un véritable danger», poursuit Thomas Zeltner. Mais leurs proches doivent également être avertis du danger.

Ces proches peuvent donc prendre des mesures préventives en veillant à ce que les aînés boivent suffisamment et prennent des repas légers. Il faudra aussi organiser chaque jour des visites ou des contacts téléphoniques ou une aide du voisinage.

C’est parce qu’une telle aide a en grande partie manqué que la canicule de 2003 a par exemple provoqué plus de 15'000 victimes en France. Or ces morts auraient pu être évitées.

Pour les spécialistes de la gérontologie, il faut respecter quelques règles de base lors des fortes chaleurs: éviter les efforts, garder la chaleur au dehors en fermant les fenêtres, refroidir le corps, boire beaucoup et manger léger. Le personnel soignant des homes et des hôpitaux doit faire en sorte que les patients les plus faibles respectent ces consignes.

Plus de vert dans les villes

Ces mesures de prévention ont été rappelées dans une étude sur la canicule de l’été 2003. Cette étude a été réalisée par l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Bâle sur mandat de l’OFSP et de l’Institut fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage (OFEFP).

L’étude montre par ailleurs que la circulation de l’air dans les villes doit être améliorée. En effet, le nombre de victimes de la canicule de 2003 a été spécialement élevé dans les agglomérations de Bâle, Lausanne et Genève.

«Il est clair que la nature doit être entretenue à l’intérieur et autour des villes, déclare le directeur de l’OFEFP Philippe Roch. Cela a une influence directe sur ces situations extrêmes.»

Pour Philippe Roch, il faut par ailleurs compter avec une multiplication des étés caniculaires au cours de ces prochaines années. «Le fait est que de telles canicules deviendront plus fréquentes; c’est scientifiquement prouvé», affirme-t-il.

Lutter contre le réchauffement climatique

Cette campagne d’information ne constitue naturellement qu’une réaction contre les symptômes du réchauffement climatique. «Malheureusement», commente Thomas Zeltner qui réclame des mesures à long terme telles qu’une réduction du nombre de voitures et de la consommation d’énergie.

Et Philippe Roch d’ajouter: «Si nous marchons davantage et si nous prenons plus souvent le vélo, c’est aussi bon pour la santé». Le directeur de l’OFEFP est convaincu que de cette manière tout le monde pourrait prendre une responsabilité individuelle face au phénomène.

swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction de l’allemand: Olivier Pauchard)

Faits

L’été 2003 a été l’été le plus chaud en Europe depuis 500 ans.
Il n’était pas rare que la température dépasse 35 degrés.
En Suisse, cette canicule a provoqué 975 décès supplémentaires (+7%) par rapport à la moyenne des 12 années précédentes.

Fin de l'infobox

En bref

Voici les principales mesures à prendre en cas de canicule:

Réduire l’activité physique.
Eviter les vêtements qui serrent.
Maintenir les pièces aussi fraîches que possible en fermant les volets et fenêtres le jour et en aérant la nuit.
Surveiller la température corporelle et rafraîchir l’organisme avec des douches ou des bains frais.
Boire suffisamment.
Manger léger en privilégiant des aliments riches en eau comme les fruits, les laitages ou les légumes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×