Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les fonctionnaires fédéraux en ont ras le bol

Les fonctionnaires sont décidés à se battre.

(Keystone Archive)

Le personnel de la Confédération est descendu dans la rue, jeudi à Berne, pour protester contre la politique d'économies voulue par le gouvernement.

Les fonctionnaires craignent que la cure d'amaigrissement prévue conduise à des suppressions massives d'emplois, à des diminutions de salaires et à une dégradation générale des conditions de travail.

Ils et elles étaient près de 2500 jeudi à midi devant le Palais fédéral à Berne, ralliés aux cris d'«Agir au lieu de se résigner !»

Près d'un tiers des employés fédéraux ne croient plus à l'amélioration de leur situation, indiquent les associations du personnel de la Confédération dans un communiqué. Ils sont frustrés par l'«hystérie d'économies», les restructurations continuelles et la péjoration des conditions d'embauche.

Les manifestants demandent le respect du travail accompli dans des conditions toujours plus difficiles. Ils exigent qu'il soit mis fin aux licenciements et aux baisses de salaires et que l'âge de la retraite ne soit pas relevé.

Les participants à l'action ont adopté à l'unanimité une résolution remise dans l'après-midi au ministre des finances Hans-Rudolf Merz.

Selon ce texte, les fonctionnaires n'ont rien contre l'amélioration de l'efficacité, ni contre la suppression des doublons, mais ils refusent les démantèlements en cascade qui «menacent d'enrayer le fonctionnement même de l'Etat».

Touche pas à ma retraite !


Christine Goll, députée et présidente du Syndicat suisse des services publics, s'en est prise aux ministres qui «n'hésitent pas à donner une mauvaise image des employés de l'administration et à les vilipender en public».

Et ceci alors qu'en matière de retraite par exemple, les employés devront travailler plus longtemps et cotiser davantage pour une rente moins élevée.

Les syndicats demandent également à Hans-Rudolf Merz davantage de transparence dans l'assainissement de la caisse de pension du personnel. Pour eux, il n'est pas acceptable que le gouvernement économise plus d'un milliard de francs sur le dos du personnel.

Le ministre hué


De la Place fédérale, la manifestation s'est déplacée jusqu'au siège du ministère des finances. Son patron est brièvement apparu en haut des escaliers, d'où il a été copieusement hué et sifflé. Il est donc rentré dans les locaux sans s'adresser aux manifestants.

Le ministre a néanmoins rencontré un peu plus tard une délégation des associations du personnel. Hans-Rudolf Merz a promis de proposer à ses collègues du gouvernement le versement aux fonctionnaires d'une allocation unique et non assurée de 1,9% du salaire annuel brut 2005.

Cette prime serait versée en mars 2006, mais elle ne satisfait pas les syndicats. Ceux-ci veulent continuer à se battre pour la compensation complète du renchérissement.

En outre, ils restent inébranlables quant à leur exigence d'une réforme de l'administration sans licenciement.

swissinfo et les agences

Faits

L'administration fédérale employait 37'000 personnes au 1er janvier 2005.
D'ici 2010, 4'500 postes devraient avoir disparu.
Le gouvernement a adopté divers projets de réformes, qui devraient coûter huit millions et demi de francs et permettre d'économiser environ 40 millions par année.

Fin de l'infobox

En bref

- A l'issue de la manifestation de jeudi, le ministre des finances Hans-Rudolf Merz a proposé aux représentants des associations du personnel de verser en mars 2006 une allocation unique correspondant à 1,9% du salaire annuel brut.

- Les syndicats voulaient un bonus d'au moins 2,4%

- La décision reviendra au gouvernement.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.