Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses adorent leurs musées

Comme les musées d'histoire, les musées d'art - ici celui de Zurich - rencontrent un succès constant.

(Keystone)

Près de 81,1% des visiteurs des musées suisses sont enthousiastes voire très enthousiastes lorsqu’ils jugent ce qu’ils y ont vu.

C’est un des surprenants résultats de la première enquête réalisée en Suisse sur le public des musées.

Les responsables de musées suisses peuvent dormir tranquilles: les Helvètes leur décernent d’excellentes notes, que ce soit sur le contenu des expositions, l’information, la présentation ou même les tarifs d’entrée.

Tous les Helvètes? Non, car l’enquête qui dévoile le profond attachement des Suisses à leurs musées est certes représentative des visiteurs de ces mêmes musées, mais pas de la population dans son ensemble.

L’enquête dirigée par Arlette Mottaz Baran, maître d’enseignement et de recherche à l’Institut d’anthropologie et de sociologie de l’Université de Lausanne, est néanmoins la première du genre. Elle met enfin en lumière les goûts et habitudes du public des musées suisses.

Avant le cinéma

Première surprise: les visiteurs de musées ne se contentent pas d’une exposition par année. La moitié des 2045 personnes ayant répondu à l’enquête disent s’y rendre une fois par mois.

Le quart (26,8%) d’entre elles y sont même allées au moins dix fois les six derniers mois. Ce public-là va moins au cinéma (un peu moins d’une fois par mois).

Selon Arlette Mottaz Baran, les amateurs voient donc, en Suisse, quatre fois plus d’expositions que les Français.

De même, à titre illustratif puisque les données nationales n’existent pas, une enquête menée en Suisse romande en 2001-2002 montrait que seuls 7,7% des habitants n’allaient jamais visiter un musée et que 60,8% s’y rendaient «parfois», contre 30 à 50% des Français.

Désir d’en savoir plus

Les motivations sont très diverses: intérêt pour le thème, pour le patrimoine, volonté de se faire plaisir et de se cultiver sont majoritairement cités. Les musées les plus visités sont les musées d’art et d’histoire.

On y va et on apprécie: 52,1% des visiteurs sont plutôt enthousiastes de ce qu’ils ont vu, 29% sont même très enthousiastes. Arlette Mottaz Baran admet qu’«on aurait pu s’attendre à un regard un peu plus critique».

Mais le besoin d’apprendre pour construire sa propre grille de lecture du monde est bien présent: deux personnes sur trois souhaiteraient en effet disposer de plus d’informations pour savoir où chercher des informations supplémentaires, pour approfondir leurs connaissances.

Autre point à méditer pour les responsables de musée: les visiteurs accordent davantage d’importance à la fonction de transmission et de conservation du patrimoine qu’à un éventuel divertissement que pourrait leur offrir le musée.

«Les visiteurs ne disent pas pour autant qu’ils ne veulent pas se détendre, mais ils remettent clairement en question la conception de la culture comme spectacle uniquement ou comme émotion», précise Arlette Mottaz Baran.

Non au musée virtuel

L’idée de musée virtuel n’est pas non plus du goût de la plupart des visiteurs de musées, pour qui une exposition est avant tout une «pratique de sociabilité». Moins d’un quart des personnes interrogées disent se rendre seules à une exposition.

Pour la majorité, c’est un moment partagé en famille ou avec des amis. Au chapitre des souhaits, ils réclament aussi des musées accessibles à tous.

Contrairement à la France, par exemple, la Suisse se distingue d’ailleurs par un public éclectique, où cadres et personnes ayant suivi des formations élémentaires se côtoient.

Baisse des entrées

Soutenue par le Fonds national pour la recherche scientifique, l’étude d’Arlette Mottaz Baran et de ses chercheurs devrait être publiée cette année. On attend aussi déjà impatiemment la prochaine, qui permettra de dessiner une évolution du public des musées et de leur fréquentation.

Pour l’heure, des statistiques établies dans d’autres contextes ont montré une baisse des entrées (environ 9,1 millions d’entrées en 2002 pour 371 musées, soit 500’000 de moins qu’en 2001).

En revanche, le Passeport musée confirme le goût des Suisses pour les expositions: le nombre de détenteurs a augmenté de 34% en 2003 par rapport à l’année précédente. Un beau succès.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Faits

La Suisse compte 930 musées, une des plus fortes densités au monde.
Il y en avait environ 100 au début du 20e siècle, 600 en 1989 et 905 en 2002.
La moitié sont des musées d'art et d’histoire.
En 2002, 371 musées ont annoncé environ 9,1 millions d’entrées, soit 500’000 de moins qu’en 2001.
Le nombre de détenteurs du Passeport musée a, lui, augmenté de 34% en 2003.

Fin de l'infobox

En bref

Fin de l'infobox

En bref

- L’enquête «Publics et musées: représentations emblématiques et rituel social» est la première du genre en Suisse.

- 2045 visiteurs de 96 musées ont répondu à un questionnaire établi par l’Université de Lausanne.

- Un visiteur sur cinq vient de l’étranger.

- L’impression générale des visiteurs est plutôt enthousiaste (52,1%), voire très enthousiaste (29%).

- 90% des visiteurs trouvent le contenu intéressant. Pour 54% d’entre eux, il est «très intéressant».

- Deux personnes sur trois souhaiteraient trouver plus d’informations pour approfondir leurs connaissances.

- La fréquentation augmente sensiblement avec le niveau de formation, mais le public des musées suisses reste très éclectique, ce qui n’est pas le cas en France.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×