Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les touristes suisses boudent la Terre Sainte en proie aux violences

Bethléem, ville de la Nativité, a annulé les festivités de Noël en raison des violences.

(Keystone Archive)

La situation de quasi-guerre entre l'Etat hébreu et les Palestiniens perdure. Conséquence: à l'approche de Noël et du Nouvel An, le mouvement touristique suisse vers Israël et les territoires palestiniens se raréfie jusqu'à devenir inexistant.

«Plus aucun groupe de touristes n'arrive de Suisse. Le touriste suisse est connu pour être frileux, voire craintif, mais j'étais loin de m'imaginer qu'il n' y aurait que des annulations», se lamente Freddy Mayer, tour-opérateur suisse basé dans la ville côtière israélienne de Netanya.

Freddy Mayer n'est pas le seul à pâtir des événements. Les hôteliers, les restaurateurs, en sont réduits à constater, la mine soucieuse, que le mouvement touristique suisse vers Israël, les territoires palestiniens, se raréfie jusqu'à devenir inexistant.

«Le taux de remplissage de nos avions à destination d'Israël était satisfaisant jusqu'à la fin septembre, ensuite la plupart des touristes ont annulé leur voyage. Début octobre, nous avons encore transporté quelques groupes de pèlerins, puis tout c'est arrêté», explique, David H. Eisenmann, directeur général du bureau de Swissair à Tel-Aviv.

Roby Herskowicz, directeur des ventes chez Swissair, enchaîne: «A l'approche de Noël et du Nouvel An, nous espérons tout de même une reprise du tourisme suisse, le retour des pèlerins suisses à Jérusalem et Nazareth, mais sans doute pas à Bethléem».

La municipalité palestinienne de Bethléem vient en effet d'y annuler les festivités de Noël en raison de la situation et des nombreux deuils (7 morts dans la ville de la Nativité).

La station balnéaire israélienne d'Eilat, sur la mer Rouge, fait néanmoins exception. Les touristes suisses continuent d'y arriver, mais au compte-gouttes. «J'ai encore guidé la semaine dernière un groupe de 90 personnes originaires du canton de Zurich. La baisse est ici moins sensible qu'ailleurs», dit Alfonso Nussbaumer, consul honoraire de la Confédération helvétique à Eilat et guide professionnel.

Simon Léger, Jérusalem

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×