Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les trous noirs sont presque aussi vieux que l’univers

Vue d'artiste d'un trou noir.

Des boules de matière qui pèsent des milliards de fois la masse du soleil, tellement denses qu’elles «avalent» tout ce qui passe à leur proximité, y compris la lumière. Tels sont les trous noirs supermassifs. Et contrairement à ce qu’on a cru jusqu’ici, ils seraient presque aussi anciens que l’univers lui-même. Découverte publiée ce mercredi par une équipe de l’Université de Zurich.

La communication paraît dans Nature, revue britannique de référence. Avec son équipe, Lucio Mayer, professeur de physique théorique de l’Université de Zurich, a mis à profit la formidable puissance combinée des ordinateurs de l’Uni et de l’Ecole polytechnique fédérale pour simuler des collisions entre galaxies géantes.

Selon nos connaissances actuelles, l’univers est vieux de 14 milliards d’années environ. Et les galaxies géantes, ces immenses amas d’étoiles, de gaz et de poussière (cent fois plus vastes que notre Voie Lactée) sont apparues très tôt. La matière étant encore très concentrée, les collisions entre ces premières galaxies ont été fréquentes.

C’est de ces collisions et du mélange qui en a résulté que sont nés les trous noirs supermassifs, par agglomération (sous l’effet de la force de gravité) de la poussière et du gaz répartis en vastes nuages entres les étoiles. Ainsi, ces trous noirs seraient apparus un milliard d’années à peine après le Big Bang, qui marque le début des temps.

Cette découverte bouleverse la conception jusqu’ici admise, qui voulait que les trous noirs se soient formés graduellement, au fur et à mesure de la croissance des galaxies dont ils occupent généralement le centre.

Marc-André Miserez, swissinfo.ch


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×