Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Où est passé le multimédia?

Le multimédia, présent partout. Ici sur le stand SRG SSR idée suisse.

(swissinfo.ch)

Par ici. Par-là. Pour la première fois inscrit dans le nom même du Salon, le multimédia n'a pas d'espace réservé. Il semble inexistant. En réalité, il est à la fois nulle part et partout.

«C'est scandaleux, vous parlez de Salon du livre, de la presse et du multimédia... Livre, je veux bien, presse d'accord, mais multimédia! C'est une arnaque!» Extrait (politically corrected!) d'une conversation au bureau d'accueil.

Bureau dans lequel j'attends précisément une interview avec un responsable du secteur multimédia. Apparemment le sujet est sensible. La responsable confirme: «je ne peux pas vous donner d'informations, passez directement par le service de presse du Salon».

Quelques instants plus tard. Rencontre avec Pierre-Marcel Favre lui-même. «Des milliers de visiteurs heureux contre quelques insatisfaits, c'est peu», lance le patron du Salon. «L'espace multimédia n'est absolument pas inexistant, il est modeste. Ce n'est pas la même chose».

Le secteur réunit des diffuseurs de CD-ROM et DVD, des concepteurs de logiciels, des écoles de formation, Encyclopedia Universalis, etc. Et celui qui domine tous les autres, un immense stand à l'enseigne de Bluewin.

Mais surtout, si le multimédia a de la peine à se faire sa place à lui, c'est qu'il est partout. «Nous nous sommes aperçus que de plus en plus d'entreprises présentes au Salon faisaient à la fois dans le livre, la presse et le multimédia, poursuit Pierre-Marcel Favre. Il y a une évolution générale».

Ce qui justifiait la place du multimédia dans le titre-même du Salon aux côtés du livre et de la presse. Et parallèlement à la musique. «Un bouillon de culture en quelque sorte».

Alexandra Richard


Liens

×