Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ovomaltine, une icône centenaire

Les décennies passant, la boîte d’Ovomaltine s’est adaptée aux goûts du jour.

(wander.ch)

Depuis un siècle, Ovomaltine est présente partout dans le monde et sa popularité n’a pas diminué.

Le succès de ce produit typiquement suisse est lié à l’image de santé et de dynamisme qu’il a su véhiculer et aux ingrédients qui le composent.

Du Zimbabwe au Qatar en passant de la Russie à l’Equateur, l’Ovomaltine se vend dans presque cent pays. Cette poudre de malt délicatement sucrée qui se mélange au lait a été créée en 1904 par Albert Wander. Elle a connu un succès commercial sans précédent.

Ovomaltine, Ovaltine, A Hua Tin

En Chine, l’Ovomaltine fait concurrence au traditionnel thé vert. En Thaïlande, les ventes de l’Ovaltine – nom de l’Ovomaltine en Asie – sont en progression constante. C’est également le cas en Amérique et en Angleterre.

«A l’instar du Dr Wander, les Thaïlandais associent l’Ovomaltine à un mode de vie sain et à une alimentation équilibrée», explique Thomas Städeli, de l’agence de publicité zurichoise Advico, Young and Rubcam, une entreprise qui a réalisé une étude de marché sur l’Ovomaltine.

L’Angleterre représente le plus grand marché en Europe. L’histoire entre l’Ovomaltine et la Grande-Bretagne est d’ailleurs très longue. C’est en effet dans ce pays et en Italie que le produit fut pour la première fois commercialisé hors de Suisse en 1906.

Par ailleurs, c’est en Angleterre également – à Kings Langley – que fut construite en 1913 la première fabrique d’Ovomaltine hors de Suisse.

Une boisson riche en éléments

L’histoire d’Ovomaltine est aussi l’histoire d’un succès économique. L’entreprise Wander a continué à vendre la poudre brune en restant toujours fidèle aux idées de son inventeur.

En Suisse, l’Ovomaltine est un mythe. Le produit est depuis toujours associé au pays. «L’Ovomaltine est présente dans chaque foyer; elle apparaît depuis des années dans la publicité télévisée, souligne Thomas Städeli. Des générations entières ont grandi avec l’Ovomaltine.»

Le secret de ce succès est lié à la composition du produit. Ils sont peu nombreux, mais précieux: extraits de malt d’orge, lait et œufs.

«Sa composition est idéale, car elle satisfait les besoins en substances nutritives», déclare le professeur Renato Amadò, de l’Institut des sciences alimentaires de Zurich. Cette composition n’a d’ailleurs jamais été modifiée; juste adaptée au goût du jour.

Au cours des années, une pointe de cacao est venue s’ajouter à ce mélange de base. Mais, pour l’essentiel, l’Ovomaltine se compose aujourd’hui encore exclusivement de matières non raffinées. «C’est une boisson complète, riche en protéines, en vitamines et en hydrates de carbone», analyse Renato Amadò.

La compagne de tout sportif

Initialement, l’Ovomaltine était une poudre en boîte à mélanger avec du lait lors du petit déjeuner. Mais le produit se décline désormais sous d’autres formes – sachets, plaques ou barres de chocolat – idéales pour les voyages ou pratiques pour le sport.

Or justement, en Suisse, le sport est intimement lié à l’image de l’Ovomaltine. Elle a même été le premier produit mis à la disposition des sportifs durant une compétition. C’était en 1927.

L’Ovomaltine a pratiquement inventé le sponsoring des manifestations sportives. «En 1967, Wander fut la première firme suisse à présenter un spot publicitaire à la télévision», rappelle Alfredo Schilirò, porte-parole de l’entreprise.

En Suisse, la publicité a d’ailleurs toujours associé l’Ovomaltine à la santé, à la vitalité et au dynamisme sportif.

De père en fils

Vers le milieu du 19e siècle, en Suisse, un enfant sur cinq mourrait de malnutrition au cours de sa première année de vie. Cette situation a poussé le pharmacien Georg Wander, le père de l’inventeur de l’Ovomaltine, à chercher une solution.

Il l’a finalement trouvée en mélangeant des œufs avec du malt, un produit naturel connu en tant que remède depuis plus de 2000 ans.

En 1865, Georg Wander fonde son propre laboratoire à Berne. A sa mort, son fils Albert, pharmacien et chimiste, cherche à améliorer le produit en l’enrichissant l’extrait de malt avec d’autres ingrédients énergétiques naturels.

C’est ainsi que naît l’Ovomaltine en 1904. Depuis lors, les ingrédients ont toujours été les mêmes, et ce dans tous les pays.

La firme Wander fait toutefois quelques exceptions. «Dans des pays comme l’Italie ou le Brésil, l’Ovomaltine contient davantage de sucre et moins de malt, afin de correspondre aux goûts latins», explique Alfredo Schilirò.

En mains anglaises

Au cours des dernières décennies, différents propriétaires se sont succédés à la tête de la firme Wander.

Wander est reprise en 1967 par Sandoz. Après la fusion entre Sandoz et Ciba, en 1996, elle passe aux mains de Novartis.

En 2002, Novartis vend l’entreprise bernoise au groupe britannique Associated British Food. Les nouveaux patrons ont maintenu la production pour l’Europe et la division recherche en Suisse. La fabrique se trouve à Neuenegg, dans le canton de Berne. Elle occupe 300 personnes.

swissinfo, Elena Altenburger
(traduction: Olivier Pauchard)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×