Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sean Simpson, nouveau timonier du hockey suisse



Sean Simpson lors de son premier match à la tête de l'équipe de Suisse face à la République tchèque (victoire 4-1).

Sean Simpson lors de son premier match à la tête de l'équipe de Suisse face à la République tchèque (victoire 4-1).

(Keystone)

Après 13 ans d’un règne couronné de succès, Ralph Krueger a cédé sa place à Sean Simpson à la tête de l’équipe de Suisse de hockey. L’homme qui a mené les Zurich Lions au titre de champion d’Europe aura la lourde tâche de faire fructifier l’héritage de son prédécesseur.

Lundi 5 avril 2010, buvette du club de curling d’Olten, à quelques pas de la patinoire du Kleinholz. Drôle de jour et drôle d’endroit pour une passation de pouvoir qui fera date. Seule une petite dizaine de journalistes ont fait le déplacement en ce lundi de Pâques. Il faut dire qu’au même moment, à quelques dizaines de kilomètres de là, Zoug et Genève s’apprêtent à livrer une dernière lutte acharnée pour déterminer qui aura le redoutable privilège d’affronter le CP Berne en finale du championnat suisse de hockey sur glace.

Dans un allemand mâtiné d’un fort accent anglophone, Sean Simpson explique à quel point il est «motivé et prêt à relever ce nouveau défi». Engagé il y a deux semaines encore en quarts de finale des play-off avec les ZSC Lions, le nouvel homme fort du hockey suisse souligne l’intense charge de travail qui l’attend: «C’est une situation inhabituelle de reprendre une équipe nationale en milieu de saison. Les quatre semaines qui doivent nous mener jusqu’au Championnat du monde en Allemagne (7-23 mai) seront très intensives».

L’homme qui tombe à pic

Pour Peter Lüthi, manager de la Ligue suisse de hockey sur glace, Sean Simpson est l’homme de la situation: «Après 13 années de règne de Ralph Krueger, nous cherchions un entraîneur avec une grande expérience internationale, un nom reconnu en Suisse et qui connaissait bien le hockey pratiqué dans notre pays. Notre choix s’est donc rapidement porté sur Sean Simpson».

Un choix effectivement logique, au vu des succès rencontrés par Sean Simpson ces dernières années avec les ZSC Lions. Champion de Suisse en 2008, le club zurichois a remporté une année plus tard la première édition de la Ligue des Champions. Puis en septembre, l’équipe de Sean Simpson réalisait un nouvel exploit en dominant le club de NHL des Chicago Blackhawks en Victoria Cup.

«Il arrive parfaitement à préparer ses troupes pour les grands événements, souligne le Canadien Jan Alston, attaquant des ZSC Lions qui a participé à l’épopée européenne. C’est un entraîneur très exigeant, mais avec qui il est facile de communiquer. Sean Simpson est avant tout quelqu’un qui a un très bon feeling lorsqu’il est derrière le banc de son équipe».

Autre candidat

La Suisse ne regorge pas d’entraîneurs du calibre de Sean Simpson. Mais un autre candidat aurait très bien pu prétendre à la succession de Ralph Krueger: Arno del Curto, coach du HC Davos, quatre fois champion de Suisse et autant de fois vainqueur de la Coupe Spengler ces dix dernières années.

Le bouillonnant Grison avait toutefois décliné l’offre de la Fédération, comme il l’avait confié à swissinfo.ch en marge de la dernière Coupe Spengler. «J’avais en fait accepté le poste. Mais je voulais prendre cette responsabilité en restant parallèlement entraîneur à Davos, comme ça se fait dans beaucoup d’autres pays. Ce que l’on ne m’a pas accordé.»

Au temps encore récent du règne de Ralph Krueger, Arno Del Curto faisait partie du cercle des opposants les plus virulents au coach germano-canadien. Certains clubs lui reprochaient notamment son salaire trop élevé – estimé à près de 700'000 francs par an -, de trop utiliser les joueurs et d’avoir mis à l’écart des éléments précieux (Marcel Jenni, Reto von Arx, etc.) pour des incompatibilités de caractère.

Une ère Simpson

L’échec du Mondial à domicile au printemps dernier – l’équipe de Suisse avait été éliminée avant le stade des quarts de finale - précipitait de facto la fin de l’ère Krueger. Mais malgré les critiques entendues ici et là, notamment quant au système de jeu ultra-défensif adopté et l’incapacité à mener son équipe au-delà des quarts de finale des grands événements, les observateurs sont unanimes à souligner le travail remarquable réalisé cette dernière décennie par Ralph Krueger.

D’une équipe qui faisait régulièrement «l’ascenseur» entre le groupe mondial A et B, la Suisse est devenue une nation bien établie dans le top-8 mondial. «Ralph a réalisé un boulot fantastique et je suis conscient que ma tâche ne sera pas facile», souligne Sean Simpson, avant d’ajouter: «Il y a toujours un temps pour le changement. Je veux donner une nouvelle impulsion à cette équipe et ceci le plus rapidement possible. J’ai mon propre style, ma propre personnalité. Après l’ère Krueger, il y aura une ère Simpson».

Pour marquer la différence avec son prédécesseur, Sean Simpson a tout de suite remis les compteurs à zéro: «Les portes de l’équipe sont à nouveau ouvertes à chacun. Je veux également tester les jeunes joueurs dans une vision à long terme qui doit nous mener aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014».

De grands espoirs

A l’heure de reprendre les rênes de la sélection, Sean Simpson est conscient que les attentes du public sont très élevées. Mais arrivera-t-il à y répondre? L’écart qui sépare la Suisse des six meilleures nations mondiales, dont la majorité des joueurs évoluent en NHL, semble trop important à combler. Et derrière, de nombreuses nations (Lettonie, Bélarus, Allemagne, …) sont sur les talons de la Suisse.

Jan Alston est persuadé que l’homme sera à la hauteur du défi. «Il est un habitué des ‘opérations commando’ lors des grands événements. Et si on observe le bon travail effectué dans les mouvements juniors, les espoirs les plus fous sont permis pour les années à venir».

Samuel Jaberg, swissinfo.ch

SEAN SIMPSON

Canada. Marié et père d’une fille, Sean Simpson est né le 10 août 1968 à Gloucester, dans l’Ontario canadien. Il possède la double nationalité canadienne et britannique.

Joueur. Repêché par les Chicago Blackhawks en 1980, il n’a jamais joué dans la prestigieuse National Hockey League (NHL). Après deux saisons passés dans l’antichambre, l’AHL, il rejoint l’Europe et les Pays-Bas où il passe deux saisons. Il transite ensuite une première fois en Suisse, à Olten (89-90), qui évolue alors en LNA, avant de terminer sa carrière de joueur en Italie.

Entraîneur. Il fait ses premières gammes de coach en 1989 en Suisse, dans le club bernois de Lyss, qui évolue alors en deuxième division. En 1998, il permet à Zoug de remporter son premier et jusqu’ici unique titre de champion de Suisse. Il rejoint ensuite l’Allemagne, où il est sacré champion avec les Barons de Munich en 2000.

Succès. En 2004, il revient à Zoug, avant de rejoindre les Zurich Lions en 2008. Il remporte le titre de champion de Suisse la même année. En 2009, Zurich devient la première équipe à remporter la Ligue des Champions de hockey. En septembre de la même année, le club zurichois remporte la Coupe Victoria contre les Chicago Blackhawks.

Equipe de Suisse. En octobre 2009, Sean Simpson signe un contrat de 4 ans comme entraîneur de l’équipe de Suisse. II entame officiellement son mandat le 5 avril 2010. Le 6 avril, il fête son premier match par une victoire 4-1 contre la République tchèque à Olten. Durant son mandat, il sera également manager de l’équipe suisse des moins de 20 ans.

Fin de l'infobox

EQUIPE DE SUISSE

Allemagne. A partir du 7 mai prochain, l’équipe de Suisse disputera le Championnat du monde de hockey en Allemagne (Köln et Mannheim). Elle disputera ses matches du premier tour face à la Lettonie, à l’Italie et au Canada.

Intense. Durant sa préparation pour ce tournoi mondial, la Suisse disputera un total de 9 matches. Le premier a eu lieu mardi face à la République tchèque (victoire 4-1 à Olten). Le second est programmé pour ce vendredi 9 avril face au même adversaire à Ambri.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×