Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le sida n'est pas jugulé parmi les homosexuels

Depuis 2001, le nombre de cas chez les hommes homosexuels n'a cessé d'augmenter.

(Keystone)

Le nombre des diagnostics de sida est resté élevé l'an dernier en Suisse. Les autorités espèrent toujours voir reculer l'épidémie.

En tout, 735 nouveaux cas ont été enregistrés, un niveau similaire à 2006. S'il s'est aujourd'hui stabilisé, le nombre de diagnostics chez les hommes homosexuels a presque doublé depuis quatre ans.

Selon les premiers chiffres pour 2007 de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) publiés lundi, 735 nouveaux cas de contamination étaient enregistrés à fin décembre. Si l'on tient compte de déclarations encore à venir, on atteint le niveau élevé de 2006, soit 761 nouveaux cas.

Le virus a continué à se propager en particulier chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes, constate l'OFSP. Depuis 2001, le nombre de déclarations au sein de ce groupe n'a cessé d'augmenter. En 2007, 302 cas ont été déclarés contre 160 en 2003.

Entre 2006 et 2007, la hausse est toutefois restée plus «faible» et a atteint 4% (+12 cas). Cela «laisse à penser que les mesures de prévention renforcées par l'Aide suisse contre le sida et ses organisations partenaires ont freiné l'augmentation annuelle», écrit l'OFSP.

Plusieurs causes

Plusieurs causes expliquent le fort taux d'infection chez les hommes homosexuels. L'une d'elles est la primo-infection, indique Thomas Lyssy, de l'Aide suisse contre le sida. C'est durant cette phase, c'est-à-dire les premières semaines qui suivent une infection, que le VIH se transmet le plus souvent.

Le nombre de virus est particulièrement élevé dans le sang alors que les anticorps ne sont pas encore détectables. De ce fait, une personne ne sait pas qu'elle est infectée au moment même où elle est la plus contagieuse, note M. Lyssy.

«Mission: Possible»

C'est pourquoi l'Aide suisse contre le sida a mis sur pied une nouvelle campagne de prévention intitulée «Mission: Possible», qui se déroule jusqu'en mai. Afin d'enrayer la spirale des infections, celle-ci préconise de se protéger systématiquement avec son partenaire pendant trois mois consécutifs, c'est-à-dire durant la phase critique.

Roger Staub, chef de la section sida de l'OFSP, place également beaucoup d'espoirs dans cette nouvelle campagne. S'il est possible de sensibiliser la scène homosexuelle pour qu'elle pratique une protection complète durant les trois premiers mois, il y aura à coup sûr un recul du taux de nouvelles infections, prédit-il.

Baisse chez les hétérosexuels

Selon l'OFSP, les diagnostics liés à une transmission entre personnes de sexe opposé ont poursuivi leur diminution entamée en 2004 pour atteindre 328 nouveaux cas en 2007, contre 362 en 2006. La baisse est surtout forte chez les Suisses (de 135 à 98 nouveaux cas). Seuls 14% de tous les cas diagnostiqués appartiennent encore à ce groupe.

Chez les femmes, le nombre de nouveaux cas a également continué à diminuer, passant de 80 en 2002 à 40 en 2007. Il y a en revanche eu davantage de nouvelles infections chez les migrant(e)s en provenance d'Afrique subsaharienne, soit 145 contre 137 l'an dernier.

Ces personnes sont en général déjà infectées lorsqu'elles arrivent en Suisse. Ce n'est que lors d'un autre problème de santé que l'on découvre qu'elles sont séropositives, explique M. Staub.

Enfin, les contaminations par des injections de drogue sont restées quasiment stables, passant de 60 nouveaux cas en 2006 à 61 l'an dernier.

60 décès

Quant aux décès dus au sida, l'OFSP en a recensés 60 en 2007, contre 101 l'année précédente. Ce chiffre devrait encore augmenter en raison de déclarations tardives.

En 1994, 686 personnes étaient décédées de la maladie. Ce recul depuis une dizaine d'années s'explique par les effets des médicaments antirétroviraux, selon l'OFSP.

swissinfo et les agences

Faits

En 2007, 735 nouveaux cas de HIV ont été enregistrés.
Chez les hétérosexuels, ils ont diminué d'environ 10% à 328.
Chez les femmes suisses, ils ont passé de 80 en 2002 à 40 en 2007. Par contre ils ont augmenté chez les migrant(e)s d'Afrique sub-saharienne.
Depuis 2001, le nombre de cas chez les hommes homosexuels augmente: 302 cas en 2007, contre 160 en 2003.
Entre 2006 et 2007, la hausse est restée plus faible à 4% (+12 cas).

Fin de l'infobox

VIH

Le syndrome de l'immunodéficience acquise (sida) correspond à la destruction des cellules du système immunitaire par un rétrovirus.

Lorsque l'infection progresse, le système immunitaire s'affaiblit et devient la cible des maladies dites opportunistes. Une personne infectée peut mettre entre 10 et 15 ans avant de développer le syndrome d'immunodéficience acquise. Les médicaments antirétroviraux sont à même de freiner le développement.

Selon l'ONU, près de 33,2 millions de personnes vivent avec le virus du sida. En 2006, 2,9 millions en sont mortes.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×