Premier bilan sur les abus sexuels de prêtres

Après neuf mois de travaux, la commission SOS Prévention a reçu 28 signalements d'abus, de maltraitance ou de manquements aux devoirs ecclésiastiques. La plupart sont prescrits.

Ce contenu a été publié le 07 novembre 2008 - 15:18

Cette commission indépendante avait été constituée le 1er février par l'évêque Bernard Genoud suite aux affaires de pédophilie au sein du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg.

A l'heure d'un premier bilan, vendredi, la présidente et ancienne juge d'instruction Françoise Morvant, a indiqué qu'à ce jour la commission a été saisie de 28 signalements, dont une dizaine provenaient de l'évêque lui-même. Quatre cas ne concernaient ni l'Eglise ni le diocèse et une dizaine sont le fait de témoignages de tiers, souvent vagues et non confirmés.

Dans la très grande majorité des cas, les auteurs présumés sont décédés et les affaires sont prescrites, certaines cas remontant à une quarantaine d'années.

Deux cas ont été soumis à la justice fribourgeoise. L'un concerne un prêtre, en poste à Fribourg, sur des faits commis en 2000-2001 à Neuchâtel, qui pourraient être éventuellement prescrits. L'autre cas concerne un capucin ayant abusé de 24 garçons en Suisse et en France en l'espace de 35 ans.

Une analyse est en cours visant à mettre sur pied une politique de prévention à l'égard du clergé pour éviter les abus et surtout leur répétition. Mais pas encore de recommandations concrètes. En matière de dédommagements non plus.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article