Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suisse-Roumanie: du pain sur la planche

(Keystone)

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a évoqué le dossier de la libre circulation des personnes entre la Suisse et la Roumanie avec son homologue Traian Basescu mardi à Berne.

La contribution de la Suisse aux dix nouveaux pays membres de l'UE, l'aide helvétique à la transition roumaine durant les années 1992 à 2006, la problématique des Roms et le statut du Kosovo ont également été abordés.

Selon Micheline Calmy-Rey, le dossier de la libre-circulation des personnes entre la Suisse et la Roumanie devrait être réglé dans les premiers mois de 2008.

La coopération européenne figurait parmi les thèmes prioritaires abordés lors de la discussion de travail en compagnie du président roumain Traian Basescu qui a aussi réuni les ministres Doris Leuthard, en charge de l'Economie, et Christoph Blocher, chef du département fédéral de Justice et Police.

«Les négociations sur l'extension de la libre-circulation des personnes avec la Roumanie devraient être terminées au plus tard dans les premiers mois de l'an prochain», a déclaré Micheline Calmy-Rey à l'issue de la séance.

Questions sensibles

La Suisse et l'Union européenne (UE) ont entamé en juillet les discussions sur les modalités de cet accord pour la Roumanie et la Bulgarie, deux pays entrés le 1er janvier dans le club européen. Des désaccords subsistent sur la durée de la clause de sauvegarde qui permet la réintroduction des quotas en cas de forte immigration.

La Suisse aimerait que cette clause puisse continuer à être actionnée après 2017, alors que Bruxelles demande un même traitement que pour les dix pays qui ont adhéré à l'UE en 2004, à savoir une échéance en 2017.

La question est sensible puisque le parlement doit décider dans le courant 2008 de la poursuite de l'accord sur la libre-circulation des personnes. Cette décision, de même que l'extension de l'accord aux deux nouveaux membres européens, seront sujettes à référendum.

Fonds de cohésion

Toujours dans le cadre de la coopération européenne, la délégation suisse a présenté l'état d'avancement de la contribution suisse - le «milliard de cohésion» - pour les dix nouveaux pays membres entrés en 2004.

Il n'a pas été question de la participation de la Confédération en faveur de la Roumanie et de la Bulgarie, a précisé Carine Carey, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Traian Basescu s'est pour sa part montré reconnaissant envers la Suisse pour son aide à la transition entre les années 1992 et 2006. La Roumanie a reçu durant cette période près de 200 millions de francs, investis dans le secteur de la santé, le soutien au secteur privé ainsi que dans l'infrastructure et l'environnement.

Le président roumain a appelé les firmes suisses à investir dans son pays. Aujourd'hui, la Roumanie est le principal partenaire commercial de la Suisse en Europe du sud-est. L'an dernier, les exportations suisses vers ce pays ont augmenté de 38% pour atteindre 820 millions de francs. Les importations en provenance de Roumanie ont connu une croissance de 26% pendant les dix premiers mois de 2007.

La question des Roms

Les entretiens ont également touché aux relations bilatérales. Dans ce cadre, le sujet des Roms, qui a fait la une de l'actualité à Genève, a également été abordé.

«Les deux délégations ont convenu d'une réunion d'experts des deux pays en vue d'améliorer l'accord de réadmission entre la Suisse et la Roumanie», a indiqué Carine Carey. Les détails de cette réunion ne sont pas encore arrêtés.

Les entretiens ont également permis d'évoquer la situation au Kosovo. Les points de vue diffèrent, a dit Micheline Calmy-Rey. Contrairement à la Suisse, Bucarest ne soutient pas la proposition du médiateur de l'ONU Martti Ahtisaari d'accorder l'indépendance à la province serbe, sous surveillance internationale.

swissinfo et les agences

Suisse-Roumanie

L'administration fédérale considère les relations bilatérales entre la Suisse et la Roumanie comme «très bonnes» et se caractérisant par des échanges dynamiques dans les domaines politiques, culturels et économiques.

La Roumanie est le principal partenaire commercial de la Suisse en Europe du sud-est et les échanges augmentent, tout en ayant encore un potentiel de croissance.

Ainsi, en 2006, les exportations suisses vers la Roumanie ont augmenté de 38% pour atteindre 820 millions de francs suisses, alors que les importations en provenance de Roumanie ont connu, après une baisse en 2006 à 210 millions, une croissance de 26% pendant les dix premiers mois de 2007.

Même si elle ne fait pas partie elle-même de l'Union européenne, la Suisse salue le fait que la Roumanie ait pu y adhérer au terme d'efforts impressionnants consentis en matière de réforme.

C'est précisément dans cette perspective que la Roumanie a été un pays prioritaire de la coopération suisse, gérée la Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) jusqu'en 2007.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.