Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un film hétérogène comme la Suisse

Un film qui se joue des clichés.

(SP)

Présenté au dernier festival de Cannes, ‘Bienvenue en Suisse’ sort sur les écrans romands.

Réalisée par la Genevoise Léa Fazer, cette comédie sentimentale mélange les genres et surfe sur les clichés helvétiques. Un scandale, selon la critique.

En Suisse comme en France, les critiques de cinéma ont, dans leur grande majorité, fusillé le premier film de Léa Fazer, une genevoise montée à Paris il y a une quinzaine d’année.’

«Tout est caricatural. Les Suisses sont réduits à une tribu d’indigènes ridicules», tonne le grand quotidien français Le Monde. «Le film qui va fâcher les Suisses», annonce, pour sa part, la version dominicale du Matin, le journal le plus lu de Suisse romande.

Léa Fazer, elle, ne se démonte pas: «Les critiques passent; le film, lui, reste.»

Certes, ‘Bienvenue en Suisse’ ne donne pas envie au spectateur de manger de rire le siège sur lequel il est assis. Mais cette comédie est plus subtile qu’il n’y paraît au premier abord.

«Le film évolue à travers le regard de Sophie (Emmanuelle Devos) qui arrive en Suisse avec tous ses préjugés hexagonaux et qui finit par tomber amoureuse d’Aloïs Couchepin, joué par Vincent Perez», explique Léa Fazer.

Un hommage discret

‘Bienvenue en Suisse’ joue avec les préjugés pour susciter le rire. Ce film n’est pas une charge contre une Suisse réduite à quelques clichés. C’est même le contraire. «J’ai essayé de manière élégante et pas trop arrogante de dire du bien de la Suisse», plaide la réalisatrice.

Comme l’explique Léa Faser, le film est né dans l’esprit du producteur français Bruno Pesery. «Il trouvait que la Suisse constituait un décor de film exotique et amusant que les Français ignoraient totalement», ajoute la Genevoise.

Léa Faser a repris la balle au bond et décidé, pour son premier film, de mettre en scène sa vision de la Suisse, la nostalgie de son enfance campagnarde et quelques coups de griffes assez inoffensifs.

Le tout au travers d’une comédie sentimentale et d’une intrigue qui désamorce joliment le culte du secret helvétique.

Le film se joue en effet des genres et des tons et cultive les paradoxes, comme l’illustre fort bien le personnage d’Aloïs Couchepin, incarnation du paysan urbain cher aux surréalistes et magnifiquement campé par le Vaudois Vincent Perez.

Le melting pot helvétique

«Pour moi, la Suisse est hétérogène. Quand un phénomène apparaît, son contraire surgit immédiatement, juge Léa Fazer. Le projet national suisse a été de s’allier pour se débarrasser d’un empereur. Et dès le lendemain, ces alliers ont vécu dans la crainte que l’un d’entre eux essaie de prendre la place de l’empereur.»

‘Bienvenue’ en Suisse tente donc de restituer cette hétérogénéité. Pour se faire, Léa Fazer revendique l’esprit du collectif artistique Plonk et Replonk qui signe d’ailleurs le générique du film.

L’œuvre est donc à l’opposé du pamphlet ou de l’analyse angoissée. «La note majeure, c’est la comédie sentimentale», insiste Léa Fazer.

Avant de conclure: «Les Françaises qui ont vu le film demandent toutes à leurs maris de les emmener en Suisse pour leurs prochaines vacances.»

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

Faits

‘Bienvenue en Suisse’ est une coproduction franco-suisse.
Ce film est réalisé par la Genevoise Léa Fazer, installée à Paris depuis 15 ans.
Le dernier festival de Cannes l’a sélectionné dans la catégorie ‘Un certain regard’.

Fin de l'infobox

En bref

Le début de l’histoire:

Thierry (Denis Podalydès), un ethnologue basé à Paris retrouve son pays d’origine, la Suisse, pour les obsèques de sa grand-mère. Là, un héritage aussi consistant qu’inattendu l’attend lui et sa femme Sophie (Emmanuelle Devos).

Mais pour le toucher, ses oncles mettent des conditions qu’il ne pourra relever. Son cousin Aloïs Couchepin (Vincent Perez) vole à son secours.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.