Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une toux qui peut se révéler fatale

Actuellement, environ un tiers de la population suisse fume.

(Keystone)

Près d'un tiers des fumeurs suisses de plus de 40 ans souffrent de la «toux du fumeur», soit deux fois plus qu'on le supposait jusqu’ici, révèle une étude.

L’Hôpital universitaire de Bâle, qui a mené cette étude, estime que 350'000 à 450'000 personnes sont touchées par cette maladie en Suisse.

Ses symptômes sont une toux chronique, des crachements et des difficultés à respirer en effectuant des tâches simples, comme monter un escalier ou faire ses courses. Sa cause principale est le tabagisme.

Seuls les fumeurs particulièrement sensibles à cette pathologie sont susceptibles d'être atteints. Par ailleurs, les particules fines issues des moteurs diesel contribuent au développement de la maladie.

Symptômes sous-estimés

«Souvent, les fumeurs s'en accommodent et sous-estiment les symptômes», a souligné le docteur Matthias Gugger, président de la Société suisse de pneumologie, lors de la présentation de l'étude jeudi à Zurich.

«Nous conseillons aux fumeurs et aux fumeuses de plus de 40 ans d'aller consulter un médecin dès les premiers signes.»

Le traitement le plus efficace consiste à arrêter de fumer. On empêche ainsi que les symptômes ne s'aggravent, ajoute le spécialiste. Le fumeur déjà atteint qui renonce à la cigarette continuera toutefois à tousser et à expectorer.

A l'aide de médicaments, il peut légèrement améliorer son efficacité respiratoire. Mais ses poumons ne fonctionneront pas beaucoup mieux qu'avant le sevrage.

Des chiffres «choquants»

Autrement dit, «les dégâts sont irréversibles», précise le docteur Gugger. La capacité respiratoire du malade continuera à diminuer, mais de façon normale, soit au rythme d'une personne de son âge qui n'a jamais touché une cigarette.

L'étude, conduite par Jörg Leuppi, pneumologue à l'Université de Bâle, révèle des chiffres «choquants». Environ 28% des fumeurs auscultés sont atteints d'un rétrécissement des voies respiratoires qui diminue leur capacité pulmonaire.

Quelque 440 médecins généralistes dans toute la Suisse ont testé environ 25’000 fumeurs de plus de 40 ans entre début 2004 et début 2005. Les patients ont été sélectionnés sans critères déterminés lors de visites médicales normales.

L'étude a été réalisée avec le soutien des entreprises pharmaceutiques Boehringer Ingelheim et Pfizer ainsi que de NDD, un fabricant d'appareils à mesurer la capacité pulmonaire. Elle est, selon ses auteurs, unique du point de vue du nombre de personnes examinées.

Toujours plus de victimes

Quelque 15’461 tests étaient de qualité suffisante pour être pris en compte par l'étude. Environ 10 % des personnes examinées ont révélé une obstruction légère des voies respiratoires, 12,7% une occlusion moyennement grave, 4,5% une occlusion grave et 1,1% une occlusion très grave. 67,4% des fumeurs testés respiraient normalement.

En l'absence d'étude sur le sujet, on estimait jusqu'ici que seuls 15% des fumeurs souffraient de cette maladie, a indiqué Jörg Leuppi.

Pour l’auteur, la conclusion de l’étude est claire: «Les fumeurs et les médecins doivent prendre réellement conscience du problème. Par ailleurs, les professionnels de la santé doivent être mieux formés et équipés.»

Surtout que la mortalité due à cette maladie, appelée aussi broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO), a augmenté de 160% depuis les années soixante.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle deviendra la troisième cause de décès dans le monde en 2020. Actuellement, c'est la quatrième.

swissinfo et les agences

Faits

Selon l’Organisation mondiale de la santé, on compte aujourd’hui 1,3 milliards de fumeurs dans le monde.
La fumée tue plus de cinq millions de personnes chaque année.
En Suisse, on dénombre 1,75 millions de fumeurs âgés de 15 à 74 ans, soit 33% de la population.
Selon l’Association suisse contre le tabagisme, près de 8'000 Suisses meurent chaque année de causes liées au tabac.
En 1995, les coûts de la santé liés au tabagisme ont atteint 10 milliards de francs par année.

Fin de l'infobox

En bref

- Quelque 440 médecins généralistes dans toute la Suisse ont testé environ 25’000 fumeurs de plus de 40 ans entre début 2004 et début 2005.

- Jusqu'ici, on estimait que seuls 15% des fumeurs souffraient de la toux du fumeur.

- L’étude, publiée jeudi, révèle qu’en réalité 350'000 à 450'000 personnes (environ 33,3% des fumeurs) sont atteintes par cette maladie, en Suisse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.