Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vers un double «oui» le 27 novembre?

Beaucoup d'indécis encore pour la question des OGM...

(swissinfo.ch)

Les citoyens accepteraient l'ouverture dominicale des commerces dans les grands centres de transport et un moratoire sur l'utilisation d'OGM dans l'agriculture.

C'est ce qui ressort d'un sondage publié vendredi par l'institut gfs.bern pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Lors des votations fédérales du 27 novembre, les citoyens se prononceront sur une loi qui libéralise l'ouverture des commerces le dimanche dans les grandes gares et les aéroports. Acceptée par le Parlement, cette modification de la Loi sur le travail a été attaquée par un référendum lancé par l'Union syndicale suisse (USS).

Le sondage montre qu'une majorité de citoyens partagent les vues du Parlement. En effet, 59% des personnes interrogées sont favorables à la libéralisation, 33% y sont défavorables et 8% sont sans opinion.

Une opinion déjà faite

A plus d'un mois du scrutin, les avis sont donc déjà bien tranchés et le camp des indécis est trop faible pour être susceptible de faire pencher la balance. Comme le remarque l'institut gfs.bern, une part aussi limitée d'indécis «sort de l'ordinaire».

Cela provient du fait que la simplicité de la question – faire des achats le dimanche doit-il être ou non permis – ne pose pas de grandes difficultés de compréhension.

Cette libéralisation est acceptée dans l'ensemble du pays. Les francophones (68% de «oui») y semblent cependant un peu plus favorables que les germanophones (56%) et que les italophones (52%).

Le critère du revenu est plus déterminant. Le sondage montre que plus on s'élève dans la l'échelle salariale, plus les avis favorables sont nombreux. Dans les foyers gagnant jusqu'à 3000 francs par mois, la part du «oui» est de 53%. Lorsque le revenu dépasse 9000 francs, cette proportion passe à 70%.

Une gauche qui surprend

Au niveau politique, la libéralisation est sans surprise plébiscitée par la droite libérale. Pratiquement les trois quarts (74%) des sympathisants du Parti radical démocratique (PRD / droite) y sont favorables. Cette part descend à 65% chez les sympathisants de l'Union démocratique du centre (UDC / droite dure) à 55% chez ceux du Parti démocrate chrétien (PDC / centre droit).

Les sympathisants du Parti socialiste sont 60% à soutenir la libéralisation. Un résultat assez étonnant pour un référendum lancé par... la gauche. En revanche, l'appartenance à un syndicat est plus déterminante. Seulement 47% des sondés qui sont membres d'un syndicat acceptent la libéralisation, alors que cette part est de 59% chez les non syndiqués.

On remarquera cependant que même chez les personnes syndiquées, le soutien à la libéralisation (47%) est plus fort que le rejet (45%).

Critique syndicaliste

L'Union syndicale suisse (USS) a réagi en critiquant le sondage de la SSR. Selon elle, les questions auraient été mal posées, puisqu'on ne vote pas sur les achats dominicaux, mais sur le travail du dimanche.

Or, la SSR a cherché à savoir si les Suisses approuvent la vente de produits de consommation le dimanche. Selon l'USS, on sait depuis longtemps que, dans leur majorité, les Helvètes saluent l'ouverture des magasins dans les gares et les aéroports tous les jours de la semaine.

Selon le syndicat, il aurait été plus correct de demander aux sondés s'ils sont favorables à la modification de la loi sur le travail et pour ou contre plus de travail le dimanche, a indiqué le syndicat vendredi. L'USS parle d'un sondage «partial». En posant de fausses questions, la SSR a provoqué de fausses réponses, affirme-t-il.

Pas d'OGM dans les assiettes

Le 27 novembre, le peuple devra aussi voter sur une interdiction de l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l'agriculture suisse pendant cinq ans. Cette initiative populaire à été lancée par des milieux écologistes et de protection des consommateurs.

Selon le sondage, 47% des personnes interrogées acceptent ce moratoire, 36% le refusent et 17% sont encore sans opinion. Avec de tels résultats, on ne peut donc pas encore déterminer avec certitude quel sera le résultat du vote du 27 novembre.

L'opposition la plus forte aux OGM provient des sympathisants du PDC, qui sont 58% à soutenir le moratoire. Explication possible: les démocrates chrétiens sont encore fortement implantés dans les zones rurales; or l'Union suisse des paysans est favorable au moratoire. Ce dernier est également soutenu par une majorité (54%) des sympathisants socialistes.

Les sympathisants de l'UDC sont très partagés, puisque 47% acceptent le moratoire, alors que 46% le refusent. Là aussi, le fait que les démocrates du centre soient très bien implantés dans les milieux ruraux peut jouer un rôle.

L'opposition la plus marquée au moratoire provient des sympathisants du PRD. Seuls 36% d'entre eux soutiennent le moratoire, alors que 44% le rejettent.

swissinfo, Olivier Pauchard

Faits

Libéralisation de l'ouverture dominicale des commerces dans les grands centres de transports: 59% de «oui», 33% de «non», 8% d'indécis
Moratoire sur les OGM dans l'agriculture: 47% de «oui», 36% de «non», 17% d'indécis
Taux de participation attendu: 47%

Fin de l'infobox

En bref

- Le sondage de l'institut gfs.bern a été réalisé du 10 au 15 octobre.

- 1216 personnes issues des trois zones linguistiques du pays ont été interrogées par téléphone.

- La marge d'erreur pour un tel échantillon est de plus ou moins 3%.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.