Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Jean-François Bovard tire sa révérence

Jean-Francois Bovard, musicien accompli.

(Keystone Archive)

Le tromboniste vaudois Jean-François Bovard est décédé dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 55 ans.

Musicien éclectique, il avait notamment composé la musique du Couronnement de la Fête des Vignerons 1999.

Aussi à l'aise dans le classique, le jazz ou le répertoire populaire, Jean-François Bovard était un compositeur particulièrement fécond.

Il a signé des partitions pour des ensembles de cuivres, des chœurs, des orchestres symphoniques ou des formations de jazz ainsi que des musiques de scène, de ballet ou de film.

En 2001, son œuvre a été couronnée par le Grand Prix de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique.

Un parcours à succès

Né en 1948 à Lausanne, Jean-François Bovard a étudié le trombone au Conservatoire de cette ville. Dès 1968, il a travaillé pour l'Orchestre de Chambre de Lausanne et accompagné, entre autres, le chanteur et compositeur Pascal Auberson.

En 1981, le Vaudois s’associe au quartette BBFC, en compagnie du saxophoniste Daniel Bourquin, du contrebassiste Léon Francioli et du batteur Olivier Clerc.

Le groupe joue une musique expérimentale, proche du «free jazz». Il enregistre neuf albums et acquiert une renommée internationale.

En 1987, le BBFC donne d’ailleurs un concert sur la grande scène du Festival de jazz de Montreux, un honneur rarement fait à un orchestre suisse. L’épopée prendra fin en 1991 avec la dissolution du groupe.

Retour aux sources

Jean-François Bovard, lui, poursuit sa course. Dès 1993, il crée plusieurs spectacles avec la Compagnie d'Eustache, un ensemble de trois trompettes, trois trombones, un cor, un tuba et une percussion.

En 1997, la compagnie prend le nom de Bovard Orchestra. La formation se consacre dès lors à l'interprétation d’œuvres originales de compositeurs suisses pouvant réunir plus de trente musiciens.

Une fin triomphale

Le musicien vaudois participe encore à Expo.02. Il signe l’une des compositions de la journée d'ouverture ainsi qu’une suite musicale pour harmonie interprétée lors de la Journée Vaudoise.

Sa dernière composition a été créée en avril 2003 à Bulle, sur un livret de Pierre Savary. Interprété par le corps de musique, cet ultime oratorio avait réuni plusieurs chœurs de la région.

swissinfo et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.