Quatre langues nationales, plusieurs langues étrangères... Un poids tout particulier a été mis en Suisse sur l'apprentissage des langues.

Avec ses quatre langues officielles, la Suisse a accordé un poids tout particulier à l’apprentissage des langues dans son système éducatif. À côté de la langue des régions respectives, l’apprentissage d’une autre langue nationale fait partie des branches obligatoires. Aujourd’hui, la plupart des élèves de l’école obligatoire suivent de surcroît l’enseignement d’une seconde langue étrangère.

Suite à la globalisation, l’anglais est devenu de plus en plus important en Suisse aussi. Grande question: quelle place cette langue doit-elle occuper dans le cadre du système éducatif? Celle de la première ou de la seconde langue étrangère enseignée?

La réponse à cette question fait l’objet d’une véritable controverse: les uns pointent l’importance de la maîtrise des langues officielles pour la cohésion nationale. Elles devraient donc être privilégiées par rapport à l’anglais. Les autres plaident pour que l’anglais ait la primauté dans l’enseignement des langues étrangères.

Une partie des cantons suisses alémaniques table sur un modèle où l’anglais est enseigné à partir de la troisième année et le français à partir de la cinquième. D’autres cantons, comme Berne, Soleure, Bâle-Ville, Bâle-Campagne ainsi que la partie germanophone de Fribourg et du Valais ont opté, eux, pour le français d’abord. Les élèves de Suisse romande apprennent, eux, dès la troisième année, l’allemand.

Mais il n’y a pas que l’enseignement des langues étrangères qui soit sujet à controverses. En Suisse alémanique, la thématique du dialecte et de l’allemand standard fait souvent la une des journaux, particulièrement au niveau des classes de l’école enfantine. On débat ainsi avec passion pour savoir si à l’avenir on ne devra parler plus qu’en allemand standard dans les classes enfantines suisses alémaniques.

Les partisans d’une telle évolution vers l’allemand standard évoquent entre autres le fait que toujours plus d’enfants de familles immigrées vivent ici. En classe enfantine, ces enfants ne maîtrisent déjà pas bien un dialecte nouveau pour eux. Qu’en sera-t-il lorsqu’ils seront confrontés en plus à l’apprentissage de l’allemand standard le jour de leur entrée en classe primaire ?

Plus largement, les enseignants de l’école enfantine et du degré primaire doivent relever aujourd’hui un défi lié à la multiplicité des langues parlées par leurs élèves. Une multiplicité qui dépasse largement le cadre de la Suisse quadrilingue. On ne doit pas sous-estimer ce phénomène si l’on veut tenir compte des besoins de tous les enfants.

D’autres informations sur la thématique de l’enseignement des langues dans l’enseignement obligatoire, ainsi que les perspectives qui se dessinent à l’horizon sont fournies par la Conférence des directeurs de l’instruction publique. Un sondage auprès des cantons sur le thème des langues étrangères est également disponible sur ce site.

Des informations générales sur le thème de la Suisse et des langues se trouvent, entre autres, sur le site swissworld.org. Le Dictionnaire historique de la Suisse donne à lire davantage d’informations sur le plurilinguisme du pays. Enfin, un programme national de recherche (PNR 56) se penche sur la thématique «diversité des langues et compétences linguistiques en Suisse».

swissinfo.ch