Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Les ambitions nationales du vote électronique

Les votations fédérales du 16 mai seront probablement les dernières à se faire uniquement sur papier. En effet, l’automne verra l’arrivée du vote électronique.

Après des tests au niveau communal, quatre communes genevoises vont étendre le projet-pilote également à des objets fédéraux.

«Jusqu’à présent, tous les signes ont été positifs»: chef du projet vote électronique de la Confédération, Daniel Brändli se dit optimiste. Il pense que le gouvernement donnera son feu vert, afin qu’un test soit réalisé pour une votation fédérale.

Reste encore à déterminer la date: ce pourrait être le 26 septembre ou le 28 novembre.

Il est bien clair que le gouvernement analysera chaque risque, afin qu’un tel test ne remette pas en question la validité d’un résultat cantonal ou même fédéral, ajoute le responsable.

Genève à l’avant-garde

Du côté de Genève, où trois tests ont déjà été effectués au niveau communal, on se dit confiant. «Le bilan intermédiaire est très positif», déclare ainsi Michel Chevallier, responsable de l’information pour le projet genevois.

Un premier test, suivi avec attention dans tout le pays, avait eu lieu en janvier 2003 à Anières. Deux autres avaient ensuite été réalisés, à Cologny (novembre 2003) et à Carouge (avril 2004).

Le test de Carouge a d’ailleurs revêtu une signification toute particulière. Pour la première fois en effet, le vote électronique ne se déroulait pas dans une petite commune, mais dans une localité de plus de 10'000 habitants avec quelque 9100 inscrits sur le registre électoral.

A Carouge, 25% des personnes qui se sont exprimées lors du scrutin avaient choisi de le faire par voie électronique. Avec 1024 «cyber-votants», le seuil symbolique de 1000 votes électroniques avait ainsi pour la première fois été franchi.

Un ultime test aura lieu au niveau communal. Ce sera le 13 juin prochain à Meyrin. Si tout ce passe bien, les communes de Cologny, Carouge, Anières et Meyrin collaboreront pour passer la vitesse supérieure, c’est-à-dire pour réaliser un essai concernant un scrutin fédéral.

Un vote par SMS à Zurich



Dans les cantons de Zurich et de Neuchâtel, choisis avec Genève par la Confédération pour tester le vote électronique, on n’en est pas encore à un stade aussi avancé.

A Zurich, les tests ont été retardés pour des raisons financières. Mais, entre-temps, le parlement cantonal a débloqué les crédits nécessaires.

Le vote électronique y sera mis à l’épreuve une première fois en décembre, à l’occasion des élections au Conseil des étudiants de l’Université de Zurich. Avec une nouveauté: en plus d’Internet, le vote électronique pourra se faire par téléphone portable, via un SMS (short message system).

Si le test est probant, le système sera également adopté dans le cadre politique, assure la porte-parole du gouvernement zurichois Susanne Sorg-Keller Ce sera en 2005.

C’est d’ailleurs dans ce but que des études de faisabilité seront effectuées dans les 171 communes zurichoises au cours des prochaines semaines. Et contrairement à Genève, Zurich devra d’abord organiser un registre électoral central. «C’est un gros défi», souligne Susanne Sorg-Keller.

Guichet Internet à Neuchâtel



Le canton de Neuchâtel a de son côté suivi une autre voie. Le vote par Internet n’est que l’un des multiples services prévus dans le cadre du «guichet sécurisé unique».

Neuchâtel a en fait été le premier canton à se doter d’une loi en la matière. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2005.

Dès le début de l’année prochaine, les citoyens pourront recourir à divers services via le réseau. Le vote en fera partie. Le premier vote électronique pour une consultation nationale est prévu pour janvier 2005, assure le porte-parole du projet Danilo Rota.

swissinfo et les agences

Faits

44% des votants ont choisi de voter par Internet lors de la consultation communale d’Anières (janvier 2003)
28,9% à Cologny (novembre 2003)
25% à Carouge (avril 2004)
13 juin 2004: dernier test communal à Meyrin
26 septembre ou 28 novembre 2004: vote électronique pour une consultation nationale dans ces quatre communes

En bref

- Le système électronique plaît surtout aux jeunes. Dans les trois communes, il a été utilité par la moitié des 18-40 ans.

- Les données manquent encore pour dire quel serait le taux d’utilisation du vote électronique dans l’ensemble du pays.

- Il semble que les citoyens voient le vote électronique d’un bon œil. Lors d’un sondage fait à Genève, 95% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles voteraient plus souvent si l’e-voting se généralisait.

- Les autorités de la commune de Meyrin restent méfiantes vis-à-vis de la sécurité du vote électronique (anonymat, virus, etc.). Elles ont donc demandé au canton de suspendre le test du 13 juin, mais ce dernier a refusé cette demande.



Liens

×