Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trois villes suisses dans un même pavillon à Shanghai

Bâle, Genève et Zurich seront présentes aux côtés de la Confédération à l'Exposition universelle 2010. Les trois plus grandes villes de Suisse ont choisi le thème de l'eau et de la qualité de vie urbaine.

Initialement créées pour présenter les progrès industriels des nations, les expositions universelles ont résolument viré au vert ces dernières décennies. Celle de Shanghai, qui doit s'ouvrir le 1er mai 2010, ne fera pas exception.

Et la Suisse sera doublement dans le ton. Car - et en cela la Chine innove en lien avec le thème qu'elle a choisi d'illustrer, «Une meilleure ville pour une meilleure vie» -, l'exposition ne sera plus réservée comme jusqu'ici aux seuls Etats.

Elle sera ouverte également aux villes, lesquelles bénéficieront d'un secteur spécifique. Aux côtés du pavillon officiel suisse - conçu comme une oasis de verdure accessible par télésiège -, Bâle, Zurich et Genève présenteront donc leur propre pavillon.

Dans le cadre de la décennie internationale de l'eau de l'ONU, leur projet se concentrera sur la gestion durable des ressources aquatiques. Déjà traité cette année par la Suisse à l'expo de Saragosse, il s'agit d'un enjeu considérable pour lequel les collectivités publiques helvétiques disposent d'une certaine expertise.

Problématique mondiale

«Les Chinois sont très intéressés par la problématique de la gestion urbaine. Ils sont conscients du fait que s'ils ne prennent pas les bonnes décisions au bon moment, ils auront des problèmes dont les répercussions risquent d'être mondiales», a ainsi souligné Manuel Tornare, maire socialiste de Genève, lundi lors de la présentation du projet des villes.

Intitulé «Une meilleure eau – une meilleure vie urbaine», celui-ci prendra place dans une structure spiralée aux reflets bleutés. Divisé en trois parties, le pavillon des cités helvétiques aura pour voisins ceux conçus par six autres villes, dont Paris et Osaka.

Principal objectif, informer les quelque 70 millions de visiteurs attendus à l'Exposition universelle de Shangaï de la manière dont les trois villes suisses s'y sont prises pour revitaliser leurs eaux de proximité.

Un saumon dans le Rhin

Dans le cas de Genève, l'exemple choisi est bien sûr celui du Léman. Considéré il y a une trentaine d'année comme un lac très pollué, il a bénéficié de l'effort commun des ONG, des pouvoirs publics et du secteur privé pour devenir un de «ces lacs que les Chinois nous envient lorsqu'ils viennent ici», a souligné Manuel Tornare.

Pour sa part, l'écologiste Guy Morin, maire-président de la ville-canton de Bâle, a évoqué le Rhin et le sinistre souvenir de la catastrophe de Schweizerhalle. Le 1er novembre 1986, près de 20 tonnes d'insecticides, de fongicides et d'herbicides avaient été déversées dans le Rhin, suite à un incendie de l'usine Sandoz, empoisonnant le fleuve jusqu'aux Pays-Bas.

«Aujourd'hui le Rhin est une artère vitale à Bâle, comme voie de transport, mais aussi pour la population qui apprécie de résider aux abords d'un fleuve et pour la biosphère», a indiqué Guy Morin.

Il n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler la prise exceptionnelle d'un saumon de l'Atlantique début octobre dans les eaux rhénanes, ce qui ne s'était plus vu depuis 50 ans. Relâché, l'animal se reproduira probablement en amont de Bâle, contribuant à rétablir l'équilibre écologique du fleuve.

Enfin le pavillon des villes verra Zurich lever un coin du voile sur le fameux mystère qui fascine tant les étrangers lorsqu'ils voient les Suisses consommer de l'eau du robinet. «A Zurich, 70% de l'eau potable provient du lac, et chaque fontaine de la ville offre de l'eau potable», a relevé le maire socialiste de la ville Elmar Ledergerber.

Appel aux privés

Revitalisation, investissements à long terme, traitement des eaux, collaboration interurbaine et transfrontalière, sont autant d'axes de gestion des eaux que Bâle, Genève et Zurich espèrent voir traduits en idéogrammes chinois à Shanghai.

Fortes des relations privilégiées qu'elles ont déjà tissées avec des cités chinoises - Bâle avec Shanghai, Zurich avec Kunming et Genève avec Xian -, les villes helvétiques envisagent leur présence aux côtés de la Confédération non comme une concurrence mais comme une «action complémentaire».

«L'exposition universelle de Shanghai est une plateforme de première importance pour la Suisse. Les deux pavillons ont un effet multiplicateur qui va créer des synergies et profiler la Suisse dans toute sa diversité», s'est pour sa part réjouit Johannes Matyassy, directeur de Présence Suisse, organisme qui a pour tâche d'accroître la visibilité du pays.

Reste la question du financement. Alors que le budget de 20 millions de francs pour le pavillon officiel de la Suisse a déjà reçu le feu vert du gouvernement, les villes, qui chiffrent leur projet à 6 millions, doivent encore faire ratifier ce crédit.

Pour l'instant, chacune d'entre elles compte s'engager à hauteur de 1 million. Quant aux 3 millions restants, ils devront être trouvés dans le secteur privé, ont indiqué les maires de Bâle, Genève et Zurich.

swissinfo, Carole Wälti

Faits

L'Exposition universelle de Shanghai aura lieu du 1er mai au 31 octobre 2010
Le site prévu s'étale des deux côtés du fleuve Huangpu sur 5,3 km2.
Plus de 70 millions de visiteurs sont attendus.
Plus de 200 pays et organisations seront présents.
Budget du pavillon suisse : 20 millions de francs.
Budget du pavillon de Bâle, Genève et Zurich: 3 millions.

Fin de l'infobox

Expositions universelles

La première exposition universelle s'est déroulée à Londres en 1851.

À l'origine, chaque pays disposait d'un espace réservé dans un pavillon central.

Mais à partir de 1867, des pavillons nationaux ont fait leur apparition.

De nombreuses réalisations architecturales construites à l'occasion d'expositions universelles sont devenues par la suite des symboles des villes qui les ont abritées.

La tour Eiffel à Paris est l'exemple le plus connu, mais il faut aussi citer l'Atomium à Bruxelles, le Space Needle à Seattle ou encore la Biosphère à Montréal.

Le Bureau international des expositions distingue trois types d'expositions : les expositions universelles, les expositions internationales et les expositions spécialisées.

La dernière en date, cette année, est celle de Saragosse, en Espagne.

Cette exposition internationale, qui a eu lieu du 14 juin au 14 septembre, a accueilli quelque 5,6 millions de visiteurs.

Intitulé «Sous le lac», le pavillon suisse présentait le pays comme le château d'eau de l'Europe.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.