Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un ours pour l'ancien ministre Samuel Schmid

Devant l'Hôtel Bären, l'ours regarde passer Samuel Schmid.

(swissinfo.ch)

Les habitants de Rüti bei Büren n'ont pas hésité longtemps avant de choisir le cadeau qu'ils allaient offrir à Samuel Schmid. L'ancien conseiller fédéral, citoyen de la petite commune bernoise, est en effet un grand amateur d'ours.

Il est de notoriété publique dans le village natal de Samuel Schmid que ce dernier n'est pas uniquement passionné de politique mais qu'il voue également une grande passion pour les ours. Lors de l'inauguration de sa sculpture, Samuel Schmid a expliqué à swissinfo.ch pourquoi il admire tant cet animal. Il a également évoqué la nouvelle fosse aux ours qui sera inaugurée à Berne dans le courant de l'année.

Depuis 25 ans, l'ancien conseiller fédéral a accumulé une importante collection d'ours. La plupart d'entre eux sont exposés jusqu'à fin juin au Château de Chillon, au bord du lac Léman. La sculpture en bois grandeur nature de son ours debout sur ses pattes arrière était, elle aussi, exposée à Chillon, pour ensuite avoir une place d'honneur à Rüti en face de l'hôtel Bären.

Samuel Schmid s'est retiré de la vie politique active à la fin de l'année dernière après une longue période sous pression suite à sa gestion controversée du département militaire. Interview.

swissinfo.ch: Pouvez-vous maintenant profiter de votre retraite?

Samuel Schmid: Oui, certainement. J'ai été impliqué dans la politique durant plus de 40 ans. J'ai commencé en tant que maire, puis au parlement cantonal pour terminer au Conseil Fédéral pendant 8 ans. A 62 ans, je me suis dit qu'il était temps de tourner la page et de passer à autre chose.

swissinfo.ch: Comment avez-vous démarré votre collection d'ours?

S.S: Il y a environ 25 ans, ma femme m'a offert une sculpture en bois d'un ours de Brienz comme cadeau d'anniversaire. Par la suite, j'ai commencé à m'intéresser de plus près aux ours et de temps en temps j'en achetais un ou on m'en offrait un en cadeau. Ce n'est pas une collection construite méthodiquement, ce sont juste des pièces souvenirs qui se sont accumulées. J'en possède aujourd'hui une cinquantaine.

swissinfo.ch: Y a-t-il des préférés dans votre collection?

S.S: Oui, le premier, offert par ma femme, ainsi qu'un bronze que j'ai reçu de ma famille le jour de mon élection au Conseil Fédéral. Chaque pièce est liée à un souvenir.

swissinfo.ch: Qu'est-ce qui vous attire chez les ours?

S.S.: D'une part, je viens de Berne, et l'ours est l'emblème du canton de Berne. A une certaine époque, les ours vivaient dans cette région. C'est un animal qui symbolise beaucoup de choses différentes: le pouvoir, la force, la ténacité. Mais d'un autre côté, quand on pense aux ours en peluche des petits enfants, c'est un symbole de sécurité, de protection. L'ours garde les secrets et revêt une grande importance pour eux. Aucun autre animal ne représente deux aspects si opposés.

swissinfo.ch: On a dit que vous vous compariez parfois personnellement à un ours. Est-ce vrai?

S.S.: Ce n'est pas à moi de juger. On peut toutefois dire que les Bernois ont certaines qualités proches de celle des ours. Ils ne sont pas très bruyants; ils sont calmes et réfléchis. D'un autre côté, ils peuvent être plus dangereux qu'on ne le pense et ils obtiennent toujours ce qu'ils veulent. De ce point de vue, la comparaison peut s'appliquer à ma personnalité.

swissinfo.ch: Que pensez-vous de la fosse aux ours vide à Berne?

S.S.: Avant la fin de l'année, les ours retrouveront leur place dans une nouvelle fosse plus adaptée à leurs besoins. Je suis très heureux que ce projet ait été entrepris et je le soutiens vivement. Il était temps en effet de faire quelque chose, car l'idée de maintenir des ours dans une fosse avec un sol en pierre n'est pas très adaptée à leurs besoins. Et si on peut faire quelque chose pour rendre la vie de ces animaux en captivité plus proche des conditions naturelles, il faut le faire.

Morven McLean à Rüti bei Büren, swissinfo.ch
(Traduction de l'anglais: Philippe Varrin)

SAMUEL SCHMID

Armée. Elu au Conseil Fédéral le 6 décembre 2000, il prend ses fonctions en janvier 2001. Il est Président de la Confédération en 2005 et dirige le département de la Défense.

Scission. Suite à une scission dans son parti (UDC), Samuel Schmid et d'autres membres de la fraction bernoise quittent le parti et créent le Parti bourgeois démocrate (PBD).

Retrait. Après avoir essuyé de vives critiques concernant la nomination du chef de l'armée, il a fait des adieux émouvants au gouvernement en décembre 2008. En janvier, il devient membre du Conseil de Surveillance de l'Union Européenne, une commission indépendante impliquée dans le conflit géorgien.

Fin de l'infobox

L'OURS DE SAMUEL SCHMID

L'esprit. Un pin centenaire de la forêt de Rüti est à la base de l'ours sculpté par Pascal Baur. L'artiste estime qu'il est important de retrouver dans cet ours l'esprit de la région de Samuel Schmid.Il a fallu 77 heures pour le fabriquer: 65 heures à scier et 12 heures à sculpter.

Fierté. L'ours mesure 179cm (220cm avec le socle) et pèse entre 300 et 400 kg. Selon le maire, Andreas Philip, la sculpture a été bien accueillie par la plupart des habitants, pour la plupart fiers de leur ancien conseiller fédéral. Toutefois, certaines voix s'élèvent contre la sculpture et on craint des actes de vandalisme.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.