Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«L'Elixir d'amour» sous la bonne garde de Charlot

Nemorino-Charlot est interprété par Rémi Garin.

(Patrick Pfeiffer)

A La Chaux-de-Fonds, Gino Zampieri met en scène le mélodrame de Gaetano Donizetti.

Le directeur du Théâtre populaire romand donne à cet opéra bouffe l'atmosphère des films de Chaplin. Hilarité garantie.

Depuis cinq ans, aucun opéra n'a été donné à La Chaux-de-Fonds, et pour cause: la très belle salle à l'italienne baptisée ‘L'Heure bleue’ et destinée à accueillir notamment des œuvres lyriques était en restauration.

Ouverte au public au début de cette saison, elle reçoit ce week-end un hôte de marque, Gino Zampieri, directeur du TPR (Théâtre populaire romand), qui y présente «L'Elixir d'amour».

Cet opéra bouffe de Donizetti, il l'a créé l'an dernier au Théâtre de Bienne/Soleure. Il le reprend à La Chaux-de-Fonds, avec le bonheur de donner à ‘L'Heure bleue’ tout son lustre musical.

«Pur divertissement»

Connu du public romand pour ses créations théâtrales surtout, Zampieri est aussi un amoureux du bel canto. Normal pour un Italien. Cet ancien assistant du célèbre metteur en scène Giorgio Strehler a déjà monté une quinzaine d'opéras, pour la plupart «sérieux», comme il dit.

S'il s'attaque à un «pur divertissement»comme «L'Elixir», c'est parce que cette œuvre, sous sa double face tragi-comique, recèle selon lui «des vertus chaplinesques». C'est aussi sous la bonne garde de Charlot que Zampieri place «L'Elixir».

«J'ai vu, raconte-t-il, plusieurs versions de cet opéra. Et à chaque fois j'ai été contrarié par la mise en scène inadaptée au livret très léger qu'en a donné Eugène Scribe».

Une jeune paysanne riche et fantasque, qui répond au nom d'Adina, se moque de l'amour qu'éprouve pour elle Nemorino, un paysan timide. Elle se montre plus sensible aux avances d'un sergent, de passage dans le village.

Désespéré, Nemorino tente l'impossible: il achète à un charlatan un élixir qui lui rendra Adina soudain folle de lui. Cette intrigue, Gino Zampieri la situe non pas dans les Pyrénées comme le veut le livret, mais dans un studio de cinéma des années 1920.

Décor et atmosphère des films de Chaplin donc, avec tonneau, gouttière, porte basse et lampion. Avec aussi un Nemorino (Rémi Garin) qui joue la déconvenue hilare d'un Charlot face à une femme qui lui est inaccessible.

«Dans cette comédie bouffe, jamais sans doute l'air de ‘Una furtiva lagrima’ aura été chanté de façon aussi décalée», commente Zampieri. C'est caricatural et c'est parfait ainsi», conclut-il.

swissinfo, Ghania Adamo

En bref

- C’est avec ce spectacle «L’Heure bleue» que le théâtre de La Chaux-de-Fonds, qui a subi une profonde rénovation, renoue avec l’opéra.

- Le TPR (Théâtre populaire romand) a été fondé en 1959 à Neuchâtel, puis a émigré à La Chaux-de-Fonds. De 1961 à 2001, il a été dirigé par Charles Jorris.

- Gino Zampieri a pris sa succession en septembre 2001.

- «L'Elixir d'amour», mélodrame de Gaetano Donizetti, métamorphosé en comédie chaplinesque, est à découvrir à L'Heure bleue, La Chaux-de-Fonds, 14 et 15 février. Tel: 032 913 15 10.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×