Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Un artisanat qui a réussi»

L'artisan Henri Dès: une guitare, un stylo.

(swissinfo.ch)

L’entreprise Henri Dès, c’est une modeste PME qui fonctionne avec sérieux et efficacité.

Regard sur le passé, le présent et le futur d’une carrière atypique.

Chedid me disait «Tu fais une carrière tout à fait étonnante, complètement atypique, en dehors de toute norme. Tu arrives à toucher un public sans passer par le chaînon des grands médias, et ça c’est exceptionnel», rapporte Henri Dès.

En effet. Sans la moindre «major» derrière lui, sans être diffusé en boucle sur les stations FM, Henri Dès occupe aujourd’hui la première place dans l’univers de la chanson francophone pour enfants, avec de surcroît une reconnaissance adulte dont les Chantal Goya et autres Dorothée n’ont jamais bénéficié.

Un artisanat efficace

«J’ai une équipe extrêmement fidèle et soudée autour de moi à Paris», note Henri Dès. Une équipe modeste, six personnes à plein-temps, à laquelle s’ajoutent des mandataires épisodiques.

«C’est très léger. C’est une toute petite PME», constate le patron. «Mais je suis tout seul: ils défendent uniquement ce que je fais moi. Pour un seul chanteur, cela fait donc pas mal de monde. Cela me permet d’avoir un ‘outil’ formidable à disposition». Henri Dès pratique donc, selon ses termes, un «artisanat qui a réussi».

Ce qui le touche particulièrement, c’est les conséquences imprévues de cet artisanat. Il raconte alors l’anecdote d’amis français lui demandant une photo dédicacée pour quelqu’un à Kaboul. Un enfant? Non, un adulte qui travaille dans une ONG, et qui pour se laver la tête du chaos ambiant, écoute les chansons d’Henri Dès dans sa voiture.

La retraite?

Concerts innombrables, disques, livres, DVD, CD-roms, partitions, journaux… La somme des activités et des publications d’Henri Dès donne un peu le vertige. Mais il affirme ne pas être directement à l’origine de tout cela.

«Vous savez, je n’initie pas beaucoup de choses. Les demandes viennent toujours de l’extérieur. Ce n’est pas moi qui ai dit ‘tiens, je vais chanter au Châtelet’, ce n’est pas moi qui veux faire un CD-Rom, ce n’est pas moi qui ai voulu faire un journal, et c’est Sol en Si qui m’a contacté», énumère-t-il.

«Vous savez, je suis presque à l’âge de la retraite. J’ai fait mes trucs pendant 25 ans, et puis maintenant, il y a un tas de choses qu arrivent, qui sont bien sympathiques, et je les accepte ou je les refuse».

La retraite, Henri Dès ne l’envisage pas pour le moment. Mais, «calmer le jeu», si. Un peu plus de temps entre les disques, et moins de dates en tournée.

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un agenda qui se remplit sérieusement: le prochain disque est prévu pour 2005, ainsi que le prochain spectacle, qui sera un ‘best of’ des 5-6 récitals précédents.

swissinfo, Bernard Léchot


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse