A Cernier, la terre et l'eau font la fête en musique

Le village de Cernier. (image tirée du site)

Pour la quatrième fois, le site de Cernier, dans le Val-de-Ruz, associe des «jardins musicaux» à sa «Fête de la terre». Quand culture et agriculture se font complices...

Ce contenu a été publié le 22 août 2001 - 12:00

Cernier est le siège de l'Ecole cantonale des métiers de la terre et de la nature. Mais une école pas comme les autres, puisque chaque année depuis quatre ans, elle propose au public de faire la fête à la terre, de s'en mettre plein la vue - les jardins extraordinaires - et plein les oreilles - les jardins musicaux.

Dès ce mercredi et jusqu'à dimanche, c'est donc la «Fête de la Terre», 6e édition. A Cernier, la Terre se fête assez classiquement par un marché du terroir et des dégustations de produits locaux, des démonstrations de battage à l'ancienne, des présentations d'animaux ou, cette année, une parade d'anciens tracteurs...

Sympathique, mais plutôt concret. Mais pour la quatrième fois, histoire de regarder vers le ciel tout en respectant la glaise, la Fête de la Terre s'accompagne de «Jardins musicaux», à la programmation ambitieuse.

Nouvelle «Grange aux concerts»

Dans un lieu tout neuf, douze concerts et trois spectacles musicaux sont au programme. Pour ouvrir le bal, l'Opéra Décentralisé Neuchâtel propose des œuvres de Nino Rota, Kurt Weill et Emmanuel Chabrier sous la direction de Valentin Reymond.

Jeudi, le Ballet du Grand Théâtre de Genève donnera une représentation exceptionnelle jeudi. «La Contrebasse» de l'auteur dramatique Patrick Süsskind fera l'objet de deux représentations, vendredi et samedi.

La Grange aux concerts retentira vendredi et dimanche aux sonorités contemporaines d'«El Cimarron», du compositeur Hans Werner Henze. Des compositions de Hans Eisler, Vincent Pellet, John Cage, Schönberg, Arthur Honegger et Benjamin Britten figurent également à l'affiche. La parade des anciens tracteurs paraîtra soudain très lointaine...

Les Jardins musicaux accueilleront en outre des artistes russes, le chœur Kappella du Kremlin, des productions chantées et dansées issues de la musique populaire arménienne, et un récital jazz avec le pianiste Claude Berset et le Big Band du Conservatoire de La Chaux-de-Fonds.

«Eau la, la»

Quant aux Jardins extraordinaires, on peut les visiter jusqu'au 7 octobre. Après les champignons l'année dernière, thème de cette édition 2001: l'eau. La présentation proposée par les organisateurs démontre aisément que l'envie de divertir est largement aussi présente chez eux que le souci écologique et pédagogique.

L'eau, donc: «Sans elle, point de planète Terre, point de vie, ni vous ni moi, point de chutes du Niagara, point de pastis, point de fish and chips, rien de tout ça - Eau la, la... Et disons-le tout de go: point de jardins non plus.»

Les visiteurs peuvent s'amuser à jouer les jurys: car l'un des douze jardins décrochera un «Prix du Public».

Bernard Léchot

Pour tous renseignements et réservations: 032/ 731 74 26 ou 032/ 853 86 01.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article