Adolf Imhof: le succès d’un laitier

La fabrication du fromage a également évolué grâce à l’émigration. Schweiz Tourismus

Il a quitté les Alpes pour la plaine russe, emporté avec lui son expérience. Et il a rencontré le succès.

Ce contenu a été publié le 04 juillet 2003 - 20:15

A l’époque, tout Saint-Pétersbourg se délectait du lait, du fromage et du beurre frais d’Adolf Imhof.

Après l’abolition du servage au début du 19e siècle, tout a changé dans les campagnes russes. Une redistribution qui n’a pas profité aux fermiers, mais plutôt aux grands propriétaires.

Ces derniers sont parvenus à donner une nouvelle impulsion à la production agricole traditionnelle grâce notamment aux centaines d’émigrés suisses, mais aussi allemands, qui se sont installés dans la région.

Le climat difficile du Nord ressemblait, d’une certaine façon, à celui des Alpes. Les campagnes dévastées n’étaient pas beaucoup plus fertiles que les pentes montagneuses auxquelles les Suisses étaient habitués.

Un Thurgovien à Saint-Pétersbourg

Vers 1870, une douzaine d’agriculteurs suisses s’étaient ainsi établis dans la région de Saint-Pétersbourg. Parmi eux: le Thurgovien Adolf Imhof.

Avant d’émigrer, il était valet de ferme. Mais lorsqu’il arrive en Russie, en 1892, il obtient des terres, de la main-d’œuvre et les ressources nécessaires pour lancer la nouvelle activité laitière.

De lui, on ne sait pas grand chose. On sait, en revanche, que son succès a été éclatant.

La ville voisine de Saint-Pétersbourg était assoiffée de son lait et affamée de son fromage. Adolf Imhof reproduisait les méthodes de fabrication suisses.

En quelques années, il a ainsi ouvert cinq laiteries. Par la suite, ses produits sont même exportés par bateau en Angleterre.

Comme pour la majorité des émigrés suisses, tout s’achève avec la Révolution d’octobre, en 1917. Les latifundia sont alors redistribuées aux paysans locaux sans-terre et les coopératives remplacent les grandes propriétés.

swissinfo, Daniele Papacella
(Traduction: Alexandra Richard)

En bref

Si les Suisses ont donné l’Emmental à la Russie, l’Est du continent n’en pas moins à l’origine d’une spécialité considérée comme helvétique: Le Tilsit.

Le lieu d’origine de ce fromage est la ville de Tilsit, appelée aujourd’hui Sovetsk. A l’origine, les environs de Karlstadt étaient une région où l’on parlait allemand, en somme la zone proche de la mer Baltique qui est devenue soviétique après 1945.

L’aventure helvétique du célèbre fromage à pâte dure a commencé en 1893. Lorsque deux thurgoviens, Otto Wartmann et Hans Wegmüller ont rapporté dans leur région la technique de maturation du Tilsit. De nos jours, il est toujours fabriqué dans le nord-ouest du pays.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article