Anne-Shlomit Deonna, l'une des «Shooting Stars 2001»

Anne-Shlomit Deonna, star de demain? (photo SP) SP PS

La jeune comédienne Suisse était présente au Festival du film de Berlin, à l'occasion des «Shooting Stars 2001». Une sorte de tremplin proposé par le «European Film Promotion», regroupement européen des agences nationales de promotion de films.

Ce contenu a été publié le 17 février 2001 - 11:55

Créé il y a 4 ans, le «Shooting Stars» proposait cette année 18 acteurs issus de 15 pays différents. Et pour cette édition, c'est Anne-Shlomit Deonna qui représentait à Berlin le meilleur espoir du cinéma suisse.

Lorsque le directeur du Centre Suisse du Cinéma, Micha Schiwow, lui annonce qu'elle a été sélectionnée pour participer au «Shooting Stars», la jeune actrice «n'arrive pas à y croire», confie-t-elle. En effet, elle a peu tourné jusque là. Pourquoi le CSC ne sollicite-t-il pas une actrice ayant davantage d´expérience? Elle saisit pourtant sa chance, sans essayer de comprendre.

C'est la première fois qu'une artiste romande est sélectionnée. Pour répondre entièrement aux critères du CSC, il faut qu'un(e) jeune comédien(ne) ait eu un rôle principal dans un long métrage. Pour la Genevoise, c'est le cas avec «Potlatch» de Pierre Maillard.

Sinon, quel est son parcours? Après avoir obtenu son Diplôme de l´Ecole Supérieure d´Art Dramatique de Genève, Anne-Shlomit apparaît pour la 1ère fois à l'écran en 1999 dans «Tout est bien», un court-métrage de Vincent Pluss. Elle joue actuellement au Théâtre de Carouge, à Genève, dans la pièce de Musset: «On ne badine pas avec l'amour». Elle espère évidemment obtenir un nouveau rôle dans un long-métrage et envisage de partir à l'étranger.

A en croire son prédécesseur, le Schaffhousois Martin Rapold, le «Shooting Stars» attire réellement l'attention des directeurs de casting. Depuis sa sélection, il a obtenu deux rôles, l'un dans le dernier «Tatort» produit en Suisse («Kilimandjaro»), l'autre dans une comédie de Mike Eschmann, qui sera diffusée en mai prochain par la télévision suisse.

Anne-Shlomit Deonna et Martin Rapold ont plusieurs points communs: ils sont simples, humbles, profonds et ne recherchent pas la célébrité à tout prix. Ils font leur métier par amour et rêvent d'interpréter des rôles tragiques exprimant la folie, la déchéance humaine et le désespoir. Il ne reste plus qu'à leur souhaiter de trouver le réalisateur approprié...

Béatrice de Paris

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article