Au supermarché des clichés

Les joies insoupçonnées du caddie swissinfo.ch

«Strangers in Paradise», c'est l'exposition que Migros a offerte à l'arteplage biennois. Un gentil train fantôme, avec des caddies en guise de wagonnets.

Ce contenu a été publié le 15 juin 2002 - 12:39

Onze minutes en caddie, cela vous dit? Alors cap sur Bienne, où «Strangers in Paradise» vous permettra de vivre ce fantasme aussi consumériste qu'inavoué. Fiche technique du parcours: 500 mètres de rails, 2700 m² d'exposition et 70 bolides qui «filent» entre 0,3 et 0,9 mètres à la seconde.

C'est largement moins rapide qu'une Formule 1. Mais également plus délassant. Encore que «Strangers in Paradise» a des prétentions autres que strictement ludiques...

Les clichés qu'on montre et ceux qu'on cache

«Strangers in Paradise essaie de répondre à cette question: qui sommes-nous, nous les Suisses? La réponse est plus difficile aujourd'hui qu'auparavant... Car la Suisse est multiculturelle, beaucoup plus ouverte qu'on pense», explique Pidu Russek, responsable des expositions biennoises.

Alors, depuis son caddie en mouvement, le visiteur voit défiler «tous les clichés qui existent en Suisse, clichés que nous créons nous-mêmes, mais que les étrangers créent aussi: les touristes, comme ceux qui vivent en Suisse».

Il y a la vache et, sous elle, sa bouse. L'or... derrière une vitrine brisée. De la lutte à la culotte en projection. Des personnages de cire, comme Henry Dunant. Ou Heidi, dans une verte prairie, non loin d'un charmant raccard.

Mais pas que cela non plus: «C'est aussi la Suisse urbaine, celle des cours sombres, ou la Suisse des petites et des grandes catastrophes. Il y a parfois des images qui sont celles qu'on aimerait cacher», commente Pidu Russek.

Attention, clichés en construction!

Au cours de la visite, des zones vides, manifestement en chantier. Normal, l'image d'un pays est une construction permanente. Il faut laisser de la place pour les nouveautés à venir: «Pendant la réalisation de cette exposition, il y a eu Zoug ou la faillite de Swissair... Des choses impensables il y a encore deux ans! On ajoutera peut-être encore quelques éléments d'ici la fin de l'Expo!»

«Strangers in Paradise» est donc l'occasion de s'interroger sur l'image de la Suisse et sur la réalité qui est la nôtre. Bien. Mais soyons franc: pour la grande majorité des visiteurs, le signataire de cet article inclus, c'est surtout l'occasion de s'offrir un moment un peu surréaliste... Un tour de caddie géant, parmi d'autres humains momentanément déguisés en joviaux produits de consommation.

swississinfo/Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article