Auguste Delaherche et le secret des fournées

Auguste Delaherche, «Grès émaillés au décor stylisé». Fondation Neumann, Gingins

La Fondation Neumann, à Gingins, réunit cent cinquante pièces de céramique de ce créateur Art Nouveau, auteur de vases et autres récipients galbés, au décor émaillé haut en couleurs.

Ce contenu a été publié le 03 juillet 2001 - 10:37

Spécialisée dans les arts décoratifs de la période 1900, la Fondation Neumann, qui s'associe ainsi aux manifestations de la Triennale internationale de la porcelaine de Nyon (présentée cette année au Château de Prangins), présente l'œuvre d'un céramiste français de la mouvance Art Nouveau: Auguste Delaherche (1857-1940). La longue carrière de cet artiste et artisan contraste avec celle, très brève, de l'un de ses pairs, qui atteignit la même célébrité, Jean Carriès.

Né à Beauvais, Auguste Delaherche, après des séjours de formation à Paris, retourna vivre et travailler près de sa ville natale, à Argentières. C'est là qu'il réalisa une œuvre qui accordait toute leur importance à la forme, galbée, généreuse, et au décor, gravé, émaillé, flambé ou à motifs végétaux.

Cent cinquante pièces, autant de «rêves d'argile», selon le sous-titre de la manifestation, issues de la collection de la veuve léguée au Musée départemental de l'Oise, composent l'exposition. Celle-ci documente les styles successifs de Delaherche, des grès émaillés à motifs de pampres et de raisins hauts en couleurs aux porcelaines à couverte bistre et à décor gravé de volutes.

Les spécialistes ont pu glaner de nombreuses indications techniques - sur la conduite des fournées et les phases du travail, du dessin à la cuisson, sur le tirage des séries, sur les accidents aussi, l'effondrement d'une file par exemple, fréquents dans cet art du feu - dans les cahiers laissés par Auguste Delaherche. Les Expositions universelles de 1989 et surtout de 1900 avaient apporté à celui-ci la consécration, une consécration que réactive la présente exposition. A voir jusqu'au 16 septembre.

Laurence Chauvy

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article