Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ces Romands qui jodelent

L'Alpenrösli de Nyon. Preuve vivante que le jodel se porte bien du côté romand de la Sarine. (prod.club de Nyon)

Le jodel se pratique aussi en Romandie. Le club de Nyon, qui participe à la Fête fédérale de Fribourg, en est un exemple vivant.

Les vingt membres du Jodlerklub Alpenrösli de Nyon vont revêtir leur costume traditionnel de vachers de l'Emmental, de vendredi à dimanche.

Ils ont, en effet, été sélectionnés pour la Fête fédérale des jodlers à Fribourg.

C'est qu'il y a deux ans, lors de la Fête romande de jodel à Saas Almagell, dans le Haut-Valais, les Nyonnais ont accédé à la 2e classe (il y en a quatre), synonyme de participation au concours des clubs de jodlers de cette Fête fédérale, où 12 500 participants sont attendus.

Perpétuer la tradition

Le Jodlerklub Alpenrösli de Nyon a été créée en 1942. Mais le premier club de yodel en Suisse romande - le Jodler-Alpen-Klub de Genève - fut fondé en 1907.

C'est, en effet, dans les années 1920-30 que le jodel s'est implanté en Romandie, grâce à l'arrivée de nombreux paysans alémaniques. Notamment de nombreux Bernois en Pays de Vaud.

L'Association romande des clubs de jodlers a d'ailleurs été constituée en 1937. Elle regroupe aujourd'hui 49 clubs. Soit un millier de chanteurs, 300 joueurs de cor des Alpes et une centaine de lanceurs de drapeaux.

A 64 ans, l'agriculteur d'origine bernoise, Rodolphe Baumgartner, fait partie du club de Nyon depuis 43 ans. «Mes oncles chantaient déjà le jodel». «Autrefois, j'ai même été soliste». «Et, pour moi, c'est important de perpétuer la tradition au travers du chant et de l'amitié».

Le club de jodel de Nyon répète chaque jeudi soir. L'âge de ses membres varie entre 27 et 81 ans. La majorité d'entre eux sont d'origine alémanique. Et une bonne moitié provient du monde agricole.

Ces anciens Alémaniques

A 30 ans, Peter Liem compte parmi les plus jeunes du club nyonnais. Il n'y chante que depuis deux ans. Mais il pratiquait déjà le jodel à Zurich. «J'aime chanter et c'est exactement la musique qui me plaît».

Pour ce chef de culture maraîchère sur la Côte, le jodel serait inné. Mais «ça s'apprend et ça se travaille au sein de sa société». Il y est 2e vocaliste.

Hormis deux ou trois chants en français, le répertoire du club de jodel de Nyon est composé principalement de chants en suisse allemand.

En fait, ce sont les deuxième et troisième générations d'Alémaniques «émigrés» en Romandie qui composent la majorité des clubs de jodlers romands. Pas étonnant quand on apprend que le jodel helvétique trouve ses origines dans l'Arc alpin alémanique.

Chant des alpages

«Le jodel était une manière de communiquer entre les différents alpages», explique Fritz Graf, à la fois président de l'Association romande des clubs de jodlers et président du Jodlerklub Alpenrösli de Nyon. «Mais ce chant était aussi une forme de prière».

M. Graf est contrôleur financier dans une banque. Autrefois, il fut aussi soliste. «Mais à 52 ans, ma voix s'en va». Il est donc rentré dans le chœur, composé des premiers et seconds ténors, des barytons et basses. Parmi lesquels quatre solistes, dont les deux seules femmes du club.

Le jodel reste un monde d'hommes, même s'il s'ouvre aux femmes et aux enfants. Ce qui n'empêche pas les jodlers de chanter par «goût de la nostalgie, celle de la terre et de la montagne», confie Fritz Graf.

Dans le jodel, on chante les paroles du couplet et on vocalise dans le refrain, le chœur soutenant le ou les solistes. Pour eux, la technique consiste à passer sans transition de la voix de poitrine à la voix de tête.

En 2003, le club de Nyon co-organisera la Fête romande des jodleurs à Carouge (GE). Qui a lieu tous les trois ans, comme la Fête fédérale.

D'ici là, les jodlers nyonnais se produiront dans des girons, des fêtes de chœurs et lors de leur soirée annuelle, début décembre.

swissinfo/Emmanuel Manzi


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×