Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Comment la Street Parade a secoué Zurich



La Street Parade, l'occasion pour Zurich de changer de visage.

La Street Parade, l'occasion pour Zurich de changer de visage.

La 20e Street Parade a lieu ce samedi à Zurich. En 1992, bien peu auraient donné une si longue vie à la célébration de la musique techno, et encore moins auraient prévu que la ville, avec elle, se transformerait en profondeur.

Au moins 600'000 personnes sont attendues au bord de la Limmat le samedi 13 août. Pour cette édition anniversaire, les organisateurs ont repris le slogan de la première parade, «Love, Freedom, Tolerance and Respect», en y rajoutant les obligatoires «20 years».

Vingt-neuf «love mobiles» circuleront sur le trajet de 2 kilomètres au bord de la baie du lac de Zurich. Sept scènes fixes sont aussi installées le long du parcours. Sur le premier char, le fondateur de la Street Parade pourra apprécier le succès de son idée, vingt ans plus tard. Etudiant en mathématiques au début des années 90, c’est lui qui avait décidé d’organiser la premier défilé techno de Suisse.

«Au milieu des années 80, il ne se passait rien la nuit à Zurich», explique Marek Krynski à swissinfo.ch. «Ensuite l’acid house est arrivée à Zurich. La ville a été prise par une jeune «rave-olution».

Après avoir vu un compte-rendu télévisé sur la Love Parade de Berlin, l’étudiant s’est dit qu’il valait la peine d’essayer au bord de la Limmat. «Je suis allé voir la Love Parade pour savoir si c’était aussi bien que je le pensais. Et c’était encore mieux. Je savais alors que je voulais organiser la Street Parade à Zurich.»

La ville donna son feu vert, malgré le scepticisme qui régnait dans de nombreux quartiers. Certains habitants avaient un peu peur de ces danseurs à moitié vêtus dansant en plein jour à travers les rues de Zurich. La première année, 1000 personnes participèrent, dansant avec six chars.

«Trop grand, trop bruyant…»

L’année d’après, 10'000 personnes faisaient le déplacement de Zurich au mois d’août. Mais la police voulait mettre le holà. Le municipal en charge de la police, un socialiste, déclarait que la manifestation était «trop grande, trop forte, qu’elle déverse des déchets dans les rues de la ville et que, surtout, elle n’intéresse qu’une insignifiante partie de la population.»

 

Ces déclarations suscitèrent les hauts cris des politiciens et du public. La Street Parade était sauvée.

Marek Krynski abandonna le comité d’organisation en 1996, mais la manifestation continua. En 2000-2001, point fort de la parade, un million de personnes se pressaient dans les rues de Zurich.

Ces dernières années cependant, la parade a dû affronter le mauvais temps. En 2009, les services sanitaires ont même dû traiter plusieurs cas d’hypothermie grave à cause d’habits trempés et de costumes trop légers.

L’année passée, les ravers ont observé une minute de silence pour les 21 victimes de la Love Parade à Duisburg, quelques semaines plus tôt. Mais il n’a pas été question d’arrêter la manifestation.

Marek Krynski travaille aujourd’hui dans une grande banque suisse, dans l’analyse du risque. Père de quatre enfants, il n’a jamais manqué une seule «Street Parade».

Selon lui, le secret du succès de la Street Parade, outre sa gratuité, réside dans la nature de la musique: la techno et la house rendent joyeux, explique-t-il.

«Le sens du bonheur grandit quand il est partagé. La Street Parade est le meilleur moyen de vivre ce bonheur», déclare Marek Krynski.

Changements

Selon Stefan Epli, porte-parole de la manifestation, le succès peut se mesurer au fait que le nombre de participants est resté stable ces dernières années, à 600’000-800'000 personnes.

«Les médias ont souvent dit que c’était fini, que les gens n’en voulaient plus. Mais les gens en veulent parce que ce n’est pas un événement traditionnel», selon Stefan Epli. «La Street Parade reflète son époque et change avec.»

En 2011, la parade se concentre sur le présent. Les noms des nouveaux venus, comme le groupe Boy Noize, seront bien présents à Zurich. Les autorités zurichoises ont aussi, entre-temps, reconnu l’importance de la Street Parade.

«Pour des milliers de jeunes gens, la Street Parade signifie passer un week-end à Zurich quand la ville se présente sous son meilleur jour: elle a lieu au bord du lac et, la plupart du temps, avec une météo favorable, estime Brigit Wehrli-Schindler, cheffe du développement urbain. La Street Parade est bonne pour l’image de Zurich à l’étranger, l’image d’une ville jeune et vivante.»

Critiques et avenir

Il y a cependant eu des critiques: il y aurait eu trop de drogues et d’alcool, notamment. Stefan Epli conteste. Selon les organisateurs, une faible quantité d’alcool est acceptable. Les stands officiels ne vendent que de la bière. Mais aucune drogue n’est autorisée.

«Nous disons que les gens doivent prendre l’initiative de garder le contrôle d’eux-mêmes. En fait, pour un événement de cette taille, seule une petite minorité cause des problèmes», précise le porte-parole.

L’an dernier, après le drame de Duisburg, la sécurité avait été revue. Le nombre de rues où s’échapper en cas de problèmes avait été revu à la hausse.

Les organisateurs espèrent que l’édition du 20e anniversaire sera harmonieuse. Le boom actuel de la musique électronique pourrait servir leur cause. Quant à l’avenir, «nous espérons que la Street Parade continuera à vivre comme elle a vécu ses 20 dernières années», sourit Stefan Epli.

Street Parade

La 20e Street Parade aura lieu le 13 août à Zurich.

Distance: 2 km, de l’Utoquai à Enge.

Love mobiles: 29

Scènes fixes: 7

Participants: entre 600'000 et 800'000, dont 20% viennent tout spécialement d’Allemagne.

Noms: la première «love mobile» de l’édition anniversaire sera conduite par Marek Krynski, fondateur de la Street Parade, alias, pour l’occasion, Partyman. Il sera accompagné Dr Motte, fondateur de la Love Parade de Berlin et, parmi d’autres, DJ Carl Cox.

Budget: 1,7 million de francs, dont 25% pour les relations publiques et l’information, 75% pour la sécurité, les toilettes et l’organisation. Les fonds proviennent de sponsors, tout comme le ravitaillement et la prise en charge des DJ’s. L’association Street Parade est sans but lucratif.

Le chiffre d’affaires total est estimé à quelque 120 millions de francs, selon la Street Parade.

Fin de l'infobox

drame en allemagne

Considérée comme «la mère des techno parades», la Love Parade de Berlin avait vu le jour 3 ans avant la Street Parade.

Après Berlin et quelques difficultés avec la mairie, elle a déménagé dans la région de la Ruhr, non loin de la frontière hollandaise.

Le 24 juillet 2010, à Duisburg, 21 participants perdirent la vie dans une bousculade, 500 furent blessées. La cause n’a pas encore été établie avec certitude. Les critiques se sont multipliées sur l’incapacité des autorités à mettre en place un plan d’évacuation suffisant et sur le fait d’avoir laissé entrer trop de monde.

L’enquête se poursuit.

Fin de l'infobox


Traduit de l’anglais par Ariane Gigon, swissinfo.ch, Zurich


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×