Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Petit nombre - Grands effets»

Louis Chevrolet, le plus connu des Suisses d'Amérique.

(swissinfo.ch)

Le ministre suisse Pascal Couchepin a inauguré, samedi sur Ellis Island à New Yortk, une exposition consacrée à l'immigration helvétique aux Etats-Unis.

«Small Number – Big Impact» est organisée dans le cadre du projet 'Swiss Roots' qui a pour but de mieux faire connaître la Suisse aux Américaines et aux Américains ayant des racines helvétiques.

«Avec cette exposition, nous aimerions offrir de nouvelles images de la Suisse – autres que les traditionnels clichés argent, chocolat et fromage – aux Américains», explique Markus Hodel à swissinfo.

Et le conservateur de l'exposition de poursuivre: «par exemple de rappeler que la 'Chevy' (la Chevrolet), icône américaine, est d'origine helvétique».

L'exposition veut aussi montrer que la Suisse a et reste un pays d'émigration et d'immigration. Afin d'attirer les foules, les organisateurs de l'exposition comptent sur des stars américaines contemporaines aux racines helvétiques comme le prodige du football américain Ben Roethlisberger ou la chanteuse Jewel.

Placer la Suisse sur la carte

Présent à New York pour l'ouverture de l'exposition et une célébration anticipée du 1er août, le conseiller fédéral Pascal Couchepin a mis en évidence quelques valeurs communes partagées par les USA et la Suisse. En résumé : la liberté, le fédéralisme et le respect de la loi.

Interrogé par swissinfo sur les enseignements que la population helvétique pourrait tirer de cette exposition, le ministre de l'Intérieur s'est montré très clair.

«La migration est fondamentalement quelque chose de positif dont les deux parties peuvent profiter», a expliqué Pascal Couchepin qui regrette que cela ait un peu été oublié ces dernières années.

Ellis Islande

L'exposition, qui se tient sur l'île des immigrés 'Ellis Islande', visible depuis Manhattan, fait partie des efforts pour renforcer encore les liens entre les deux Etats.

L'Amérique n'est pas seulement une république sœur de la Suisse, c'est aussi une république des filles et fils de Suisse, a ainsi dit le ministre de la culture durant sa visite à New York.

Il en a aussi profité pour relever le bilan positif des activités précédentes organisées dans le cadre de 'Swiss Roots': «Avec cette initiative, nous nous plaçons sur le plan de la diplomatie de personne à personne».

L'an prochain, l'accent sera mis sur un partenariat et des échanges en matière de recherche et de formation sous le slogan «Swiss Friends». Mais retour à l'exposition.

Des personnalités

Depuis le début du 18ème siècle, près de 300'000 Suissesses et Suisses ont décidé de traverser l'Atlantique et d'émigrer aux Etats-Unis. Beaucoup ont quitté la Suisse en raison des difficultés économiques. Certain d'entre eux ont marqué de façon durable leur nouvelle patrie.

Aujourd'hui près de 1,2 millions d'Américaines et d'Américains ont des racines helvétiques. Quelques-uns sont très connus: comme Robert Lutz, le vice-président de General Motors, l'actrice Renée Zellweger ou le champion de football américain Ben Roethlisberger.

L'exposition sur Ellis Islande raconte justement les histoires de personnages contemporains et du passé qui ont marqué les USA de leur empreinte. Culture, musique, politique, économie ou sciences... 25 portraits de personnalités se succèdent.

Pour chaque discipline, une personnalité est mise au premier plan: Marc Forster (réalisateur de films), Adolph Rickenbacher (père de la guitare électrique), Albert Gallatin (ministre des finances sous Thomas Jefferson), Elisabeth Kuebler-Ross (pionnière des soins palliatifs) ou encore Louis Chevrolet (pilote et constructeur de voitures).

La chanteuse Jewel, qui s'est produite lors de cette ouverture accompagnée par son père Atz Kilcher, fait également partie de ces américains aux racines helvétiques.

«Small Number – Big Impact» raconte aussi les histoires d'immigrés un peu moins célèbres. Tous les visiteurs peuvent également 'partir' à la recherche de leurs éventuelles racines helvétiques grâce à une banque de données spéciale. Ou encore parcourir des textes que des immigrés ont écrits sur leur voyage.

swissinfo, Rita Emch à New York
(Traduction et adaptation de l'allemand: Mathias Froidevaux)

En bref

Cette exposition, qui a donné l'impulsion au projet «Swiss Roots», a été conçue par l'association 'Migrationsmuseum Schweiz'.

Fondée en 1989, cette dernière espère mettre sur pied une institution traitant de la Suisse comme pays de migration.

Une moitié de l'exposition sur Ellis Island (29 juillet au 31 octobre) est financée par Présence Suisse, l'autre par le Musée national suisse de Zurich. Dès fin mars 2007 et jusqu'au mois de septembre de la même année, l'exposition (légèrement modifiée) y sera d'ailleurs présentée.

Fin de l'infobox

SWISS ROOTS

Le projet 'Swiss Roots' espère toucher 1,2 millions d'Américains possédant des racines helvétiques dans l'espoir qu'ils découvrent ou redécouvrent leur patrie d'origine.

Fin mars, le site internet www.swissroots.org a été lancé. Il est visité chaque mois par plus de 20'000 personnes. On y trouve déjà des centaines d'histoires suisso-américaines.

Depuis le mois de mars, les demandes de naturalisation d'Américains aux racines helvétiques ont augmenté dans les consulats suisses.

Présence Suisse et le Consulat général de Suisse à New York coordonnent le projet 'Swiss Roots'. Pro Helvetia et Suisse Tourisme sont également partenaires. Le bilan de l'opération sera tiré au mois d'octobre.

Fin de l'infobox


Liens

×