«La ballade du Lac Léman»

Montage photo avec la statue de Corto Maltese à Grandvaux, la directrice de la Cong Patrizia Zanotti et Hugo Pratt dans son bureau. tvsvizzera/Cong SA

Dans l’incipit de «La Ballade de la mer salée», publiée pour la 1ère fois il y a 50 ans, c’est le majestueux océan pacifique qui parle au lecteur. A une toute autre échelle, le lac Léman exerce aussi une fascination incontestable sur celui qui l’observe depuis les routes et les terrasses de Grandvaux. C’est dans ce village entouré de vignes que s’est terminée la vie d’Hugo Pratt. Mais celle de ses œuvres et de ses personnages, au premier rang desquels Corto Maltese, s’y poursuit. 

Ce contenu a été publié le 17 juin 2017 - 17:00

Dans l’ancien local de la commune de Grandvaux, où Hugo Pratt devrait se rendre pour renouveler son permis de séjour, se trouvent aujourd’hui les bureaux de la Cong SA. Le célèbre dessinateur avait fondé cette société en 1984 pour gérer les droits de son œuvre et assurer la poursuite de la publication. 

La tombe du dessinateur est devenu un lieu de pèlerinage. tvsvizzera


2017 sera une période d’intense activité pour cette société. Deux anniversaires importants tombent en effet cette année: la naissance d’Hugo Pratt – qui aurait eu 90 ans le 15 juin – et le cinquantenaire de la première apparition de son célèbre personnage de Corto Maltese, survenue le 10 juillet 1967 avec la publication des premières pages de «La Ballade de la mer salée». 

Parmi les livres, les casques de plongées ou les coiffes militaires que l’artiste collectionnait et qui désormais décorent le siège de la société, nous rencontrons la directrice de la Cong, Patrizia Zanotti. Elle explique que le choix d’Hugo Pratt de venir s’installer en Suisse s’est fait un peu par hasard et un peu par commodité. La position centrale de la Suisse lui permettait en effet de se rendre relativement facilement dans les pays où il se rendait souvent pour des raisons professionnelles: l’Italie, la France et l’Espagne.

Mais le rapport de l’auteur de bande dessinée avec la Suisse va plus loin que cela. Hugo Pratt savait dépasser les stéréotypes d’un pays et y trouver, dans les récits et les légendes, le côté le plus caché et magique. Il le démontre d’ailleurs dans l’album «Les Helvétiques» (1988), où il parvient à faire apparaître la richesse de l’imaginaire suisse même aux plus sceptiques, parmi lesquels le protagoniste Corto Maltese qui, au début de l’histoire, dit avoir quelques «doutes» en ce qui concerne l’imagination suisse. 

Contenu externe


La présence d’Hugo Pratt a changé Grandvaux. Quand il était encore en vie, sa maison était un point de rendez-vous des écrivains, dessinateurs, journalistes et collègues qui venaient de toutes les parties du monde. Après sa disparition en 1995, sa tombe, située aux portes du village, est devenue un lieu de pèlerinage pour les passionnés de ses histoires qui, elles, ne mourront jamais, comme nous le rappelle la statue de Corto Maltese, avec son regard dirigé vers le panorama qu’admirait tant son créateur.

En bref

- Hugo Pratt est né le 15 Juin 1927 près de Rimini. Ayant passé son enfance à Venise, il séjourne en Abyssinie dont il revient en 1944.

- Après la guerre, passionné de «fumetti», il crée avec quelques compagnons le Groupe de Venise, dans le but de produire des «comics» à l'américaine et d'initier la jeunesse aux grands classiques de l'aventure.

- En 1949, le groupe part s'installer en Argentine à l'initiative d'un éditeur argentin. Pratt y créera un grand nombre de séries et y enseignera.

- De retour en Italie en 1962, c’est en 1967 qu’il publie les premières planches de La ballade de la mer salée dans une revue italienne. Corto Maltese est né.

- Dès la fin des sixties, moult journaux vont l’accueillir: Pif puis plus tard TintinFrance SoirLinusA Suivre. En 1983, paraît en Italie le mensuel Corto Maltese. En France, Casterman édite le trimestriel Corto dès 1985.

- A côté de la série Corto Maltese, Pratt publie de nombreux autres ouvrages.

- C’est en 1984 que Hugo Pratt s’installe à Grandvaux, dans le Canton de Vaud, tout en continuant à arpenter la planète. Il meurt le 20 août 1995, et est enterré dans le cimetière de Grandvaux.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article