Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

San Francisco s'offre un musée «suisse»

A l'entrée principale du musée deYoung.

(famsf.org/Mark Darley)

Réalisé par le tandem helvétique Herzog & de Meuron, le Musée deYoung est inaugurée samedi dans la ville californienne.

A ce jour, cette institution conçue de toutes pièces est la réalisation la plus importante des architectes bâlois aux Etats-Unis.

Le nouveau Musée deYoung est inauguré samedi en présence de Jacques Herzog et Pierre de Meuron. Les deux architectes suisses ont réalisé à San Francisco un type de projet auquel ils ne s'étaient jamais attaqué auparavant: concevoir un musée de toutes pièces.

L'ancien Musée deYoung, avec son architecture coloniale espagnole qui ne répondait pas aux normes sismiques dans une région située près de la faille de San Andreas, a en effet été démoli pour faire place au nouveau, confié au tandem suisse.

Plusieurs défis ont dû être maîtrisés par les deux architectes. D'une part, le site du musée, niché en plein coeur du parc du Golden Gate. D'autre part, l'identité hétéroclite du musée lui-même, qui abrite des collections d'art moderne et contemporain, mais qui est surtout réputé pour ses collections d'art précolombien, océanien et africain.

«Un mouvement presque liquide»

«Le deYoung a des collections très, très hétérogènes et il s'agissait donc pour nous de créer des salles différentes les unes des autres mais qui aillent aussi bien ensemble. Je crois que nous sommes parvenus à trouver un mouvement presque liquide entre les salles», déclare Jacques Herzog à swissinfo. «Notre projet s'intègre parfaitement au parc avec ses magnifiques arbres».

Le nouvel édifice épouse les lignes et les dimensions du paysage offert par le parc du Golden Gate à tel point qu'il s'élève rarement au-delà de la cime des palmiers qui l'entourent, sauf pour une tour du haut de laquelle le visiteur découvre une vue imprenable sur les jardins et la ville.

Comme souvent, Herzog et de Meuron ont évité ou caché le béton pour mettre en avant des matériaux plus chauds, tels que le cuivre et le bois.

«Ce qui est typique pour nous, c'est l'emploi et le paradoxe des matériaux comme le bois auxquels nous donnons une valeur oubliée, des matériaux que les gens ne sentent plus, ne voient plus ou n'entendent plus», souligne Jacques Herzog, avant d'ajouter que lui et de Meuron veulent, par leur architecture, «toucher les cinq sens des êtres humains».

Accueil généralement positif

L'accueil de la critique aux Etats-Unis est généralement très positif. Le San Francisco Chronicle évoque une architecture «élégante» qui «peint un nouveau paysage» et salue dans la nouvelle création de Herzog et de Meuron «un exemple caractéristique de l'architecture moderne».

Pour sa part, le New York Times estime que le nouvel édifice «suggère que l'art et l'architecture peuvent finalement très bien cohabiter et qu'un dialogue entre les deux peut se révéler fructueux sur le plan créatif».

Mais tout le monde n'est pas d'accord. Le New York Times relève d'ailleurs que le projet «subit des attaques locales depuis qu'il a été dévoilé, en 1999». A l'époque, le San Francisco Weekly qualifiait les plans présentés par Herzog et de Meuron de «Mac architecture», par référence à la malbouffe servie par Mac Donald's.

Au fil de la construction, le projet du cabinet suisse a été comparé, tour à tour, à un porte-avion, un terminal d'aéroport, un magasin de meubles discount et à un hangar de concessionnaire automobile.

Les électeurs de San Francisco ont même exprimé leur mécontentement en rejetant, par deux fois, l'émission d'obligations destinées à financer la construction du nouveau deYoung, un projet qui a coûté 202 millions de dollars.

Très actifs aux Etats-Unis

«Toutes ces critiques, c'est le passé», lance aujourd'hui Jacques Herzog. «San Francisco est une ville qui a un esprit conservateur. Et puis sur n'importe quel projet, il y aura toujours des gens qui s'opposeront», fait valoir l'architecte.

Le nouveau musée deYoung apparaît donc sujet à controverse à l'heure actuelle, mais comme pour d'autres édifices à travers le monde, le temps modifiera peut-être les premières impressions des habitants de San Francisco.

«Il y a ceux qui adorent et ceux qui détestent le nouveau musée», indique à swissinfo Christian Simm, qui vit à San Francisco où il dirige Swissnex, l'une des institutions qui organise le mois suisse à San Francisco autour de l'inauguration du deYoung.

«Mais je crois que les gens de San Francisco ne se sont pas encore appropriés l'édifice. Or, il me semble qu'il faut le voir de l'intérieur pour se l'approprier, car il est magnifique. Je trouve l'extérieur intéressant, sans être renversant», explique Christian Simm.

Herzog et de Meuron vont, en tout cas, demeurer très actifs aux Etats-Unis au cours des prochaines années. Les architectes suisses enseignent à Harvard et travaillent sur plusieurs projets, - de New York à La Vegas en passant par la Floride - dont un se rapproche du projet de San Francisco.

Le tandem suisse a en effet été choisi pour construire le nouvel édifice du Parrish Museum. Situé à Long Island et spécialisé dans l'art américain du 20ème siècle, ce musée quittera son ancien bâtiment pour s'installer dans un nouveau dont l'ouverture est prévue en 2009.

swissinfo, Marie-Christine Bonzom à Washington

En bref

- Le musée deYoung de San Francisco a été pensé et réalisé par le duo Herzog & de Meuron.

- Il est inauguré ce samedi en présence des deux architectes suisses.

- En parallèle, les quatre écoles suisses d'architecture proposent une exposition interactive, intégrée dans une réplique des Alpes.

- Le mois suisse à San Francisco est organisé par Swissnex, institution de promotion des échanges scientifiques et technologiques entre la Suisse et la côte ouest des Etats-Unis.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.