Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une exposition d'art comme cri d'alerte

Le projet de Jean Nouvel pour le musée de Genève et son pavillon. (Montage photographique © Jean Nouvel)

A Genève, le Musée d'art et d'histoire doit être rénové d'urgence mais aussi agrandi s'il veut remplir correctement sa mission. C'est ce que montre l'exposition «Patrimoine en danger», mise sur pied après l'effondrement des corniches d'une des salles des beaux-arts.

Cet accrochage présente 80 tableaux de la collection en même temps que l'ambitieux projet architectural de Jean Nouvel. La Ville et le privé rêvent d'un lieu digne des richesses du musée.

Le Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH) possède, avec ceux de Bâle et de Zurich, une des principales collections suisses d'art, de la Renaissance (15e siècle) à nos jours. Parmi ses 6455 tableaux figurent d'importants ensembles consacrés aux peintres suisses Jean-Etienne Liotard, Ferdinand Hodler et Félix Valloton, mais aussi au Français Jean-Baptiste Camille Corot.

Mais seuls 275 tableaux sont habituellement montrés en raison du manque de place. La situation s'est même aggravée le 31 août dernier, quand l'étage des beaux-arts a dû être fermé à la suite de l'effondrement d'une corniche de plâtre de près de 7 mètres dans une des salles d'expositions.

Personne n'a été blessé, et les œuvres d'art n'ont pas été endommagées. Mais cet incident a souligné «l'urgence d'une rénovation complète du bâtiment, qui n'en a jamais fait l'objet depuis son ouverture en 1910», écrivait alors le MAH dans un communiqué.

Si les façades du bâtiment sont noires et le revêtement intérieur pèle, les équipements de contrôles climatiques et autres installations techniques sont, elles aussi, vétustes, explique le directeur du MAH, Cäsar Menz. L'état du bâtiment ne permet ainsi plus au musée de remplir correctement son mandat de conservation des œuvres.

Un vieux projet

La rénovation du MAH est en discussion depuis quinze ans. En 2000, Jean Nouvel a remporté l'appel d'offres public de la Ville. L'architecte français de renommée internationale propose de rénover le bâtiment conçu par Marc Camoletti, afin de lui rendre «sa beauté initiale et son charme proustien». Il prévoit aussi de l'agrandir en insérant un cube en verre dans la cour intérieure. Coût total de l'opération: 80 millions de francs.

Cet aménagement offrira 3800 m2 supplémentaires de surface sur trois étages. En outre, une salle polyvalente sera installée au rez-de-chaussée ainsi qu'un restaurant panoramique au dernier étage. Pour les autorités, ce projet ambitieux devrait permettre au MAH de devenir un important pôle d'attraction touristique.

Reste que cette extension ne verra le jour que si elle est financée par des fonds privés. Car la Ville n'en a pas les moyens. Une Fondation pour l'agrandissement du Musée, présidée par le libéral (droite) Renaud Gautier, doit réunir d'ici juin prochain 40 millions de francs, soit la moitié du coût du projet.

En cas de réussite, la Ville débloquera le même montant pour rénover le bâtiment. Mais en cas d'échec, le projet Jean Nouvel sera enterré et la Ville se limitera à une restauration des lieux.

Appel au secours

Dans l'intervalle, le MAH invite le public à prendre conscience de la situation, avec «Patrimoine en danger. De Véronèse à Picasso». Quatre-vingts œuvres et une vidéo sur le projet architectural sont exposées au rez-de-chaussée du musée, dans une scénographie qui joue sur le provisoire et l'urgence.

Accrochés par ordre chronologique, ces tableaux ne reflètent pas la richesse de la collection, déplore le responsable du Département des beaux-arts, Paul Lang. Et le conservateur de rêver de faire dialoguer les œuvres gardées dans les réserves du MAH, d'imaginer des rétrospectives d'artistes, comme celle de Saint-Ours prévue en 2012, dans de nouveaux espaces lumineux.

Plus optimiste, Cäsar Menz estime que «cette exposition rappelle la qualité de la collection du MAH. Elle invite aussi à découvrir un nouveau musée qui fait rêver et qui a surtout besoin de soutien.» Clin d'œil, une vidéo de Pipilotti Rist incrustée dans un praticable montre une femme en train d'appeler au secours.

swissinfo, Abigail Zoppetti à Genève

LE MAH

Le Musée d'art et d'histoire de Genève a été inauguré en 1910.

Il fait partie des huit sites qui forment un des plus importants ensembles muséaux de Suisse.

C'est un des deux seuls musées en Suisse à posséder un laboratoire de recherche.

Il est visité par près de 200'000 personnes chaque année.

Le MAH est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h.

L'exposition «Patrimoine en danger. De Véronse à Picasso» se tient jusqu'au 30 mars 2008.

Fin de l'infobox

PARTENARIATS PRIVE-PUBLIC

La Ville de Genève est en train d'entrer dans une nouvelle ère en matière de financement de ses infrastructures. Le privé est devenu un partenaire privilégié pour lui permettre d'être à la hauteur de ses ambitions.

Une fondation de droit privé a été mise sur pied pour financer le projet d'agrandissement du Musée d'art et d'histoire conçu par Jean Nouvel. Elle a pour mission de récolter 40 millions de francs.

La Fondation Wilsdorf, propriétaire du groupe horloger genevois Rolex, souhaite offrir un nouveau pont à Genève. Devisé à près de 10 millions de francs, il viendrait remplacer l'actuelle passerelle sur l'Arve, située à proximité du siège de Rolex et qui est en piteux état.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×