Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dans la rue en soutien aux réfugiés

Aucun humain n'est illégal, dit cette pancarte exhibée à Berne.

(Keystone)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Berne samedi à l’occasion de la 26e journée nationale du réfugié.

Cette journée à laquelle se sont associées 200 villes et communes helvétiques résonne comme un doigt accusateur pointé sur la politique d’asile toujours plus sévère menée par la Suisse.

«L'asile: un droit humain», tel était le thème de la 26e Journée nationale du réfugié de samedi. A Berne, lieu de la principale manifestation, entre 5000 et 8000 personnes ont défilé en musique.

Parmi les manifestants figuraient de nombreux étrangers. «Nous ne voulons pas nous habituer aux mots d'ordre et aux partis xénophobes», a d’entrée de jeu déclaré Hannes Reiser, du Forum citoyen européen.

Une ex-ministre

Parmi les orateurs aussi: l'ex-ministre socialiste Ruth Dreifuss. Cette dernière a estimé qu'il s’agit de «rappeler notre parlement et notre gouvernement à leurs responsabilités».

«Le rappel que l'asile est un droit fondamental est nécessaire, car il court le grand risque d'être oublié», a-t-elle ajouté.

«On ne peut exiger des personnes admises provisoirement dans notre pays un second exil», a encore dit l’ex-ministre, déplorant que le Conseil des Etats (Chambre haute du parlement) ait supprimé l'admission humanitaire et que l'admission provisoire ait été restreinte encore.

«Nous dénonçons l'érosion lente et durable, de révision en révision, de notre loi sur l'asile», a-t-elle conclu.

Plus d'une centaine d'organisations de défense des droits de l'homme, de syndicats, d'Eglises et de partis avaient appelé à manifester dans la capitale fédérale. Le cortège était placé sous le slogan «La Suisse, c'est nous».

Partout dans le monde

Le jour précédent, vingt-cinq écrivains et journalistes étaient réunis à Berne aussi sous l'égide de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR). Ceux-ci ont vivement critiqué l'actuelle politique d'asile, qualifiée de «pratique d'expulsion».

Dimanche, ce sera au tour des Eglises suisses de célébrer leur «dimanche des réfugiés» sur le thème de la résistance. La Journée mondiale du réfugié sera quant à elle célébrée lundi partout dans le monde.

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a rappelé à cette occasion que si le nombre de réfugiés est en baisse dans le monde, celui des personnes déplacées dans leur pays s’affiche en progression.

swissinfo et les agences

Faits

La Suisse a enregistré 14'248 demandes d’asile en 2004.
C’est 32,3% de moins que l’année précédente
A la fin décembre 2004, la procédure d’asile concernait 55'103 personnes
1555 personnes ont obtenu l’asile en 2004 (1636 en 2003)
10'080 personnes ont reçu une réponse négative en 2004.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×