Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dom Torche, de Cuba aux Grammy Awards

Dom Torche, quand le musicien se met à la console.

(urban-voices.com)

Grâce au travail qu’il a effectué pour le groupe cubain «Septet Nacional», l’ingénieur du son fribourgeois se voit nominé aux Grammy Awards.

S’il ne fera pas le déplacement de Los Angeles, il regardera sa télévision dans la nuit de dimanche à lundi…

Le «Septet Nacional» a été fondé en 1927. Trois quarts de siècle plus tard, il pratique toujours le «son», cette musique traditionnelle cubaine sur laquelle s’est construite la salsa. Un remake du miracle «Buena Vista Social Club»?

Le groupe a connu des transformations. Mais l’un de ses fondateurs, le chanteur Ignacio Piñeiro, mène toujours la barque. Et c’est justement pour enregistrer un disque qui commémorerait ses 75 ans de carrière que le groupe cubain a débarqué en décembre 2002 à Belfaux, près de Fribourg, grâce à un batteur suisse passionné de musique cubaine.

Belfaux où est situé le ‘Studio Relief’, créé et dirigé par Dom Torche, ingénieur du son, musicien, chanteur. A l’arrivée, l’album «Poetas Del Son», publié par «Le Chant Du Monde».

Un album sélectionné dans la catégorie «musique latine et tropicale traditionnelle» aux Grammy Awards, l’équivalent musical des Oscars, dont la cérémonie 2004 se déroulera dimanche à Los Angeles.

Ce qui vaut à Dom Torche d’être nominé en tant que meilleur preneur de son et meilleur mixeur dans la section des «latin recordings».

L’envie de jouer

Souvenir de début de séance, à Belfaux. Dom Torche est prêt à travailler. «Mais une heure plus tard, ça discutait encore beaucoup entre eux», se souvient-il. Et le temps de continuer à s’écouler…

«Il y a un problème?», demande l’ingénieur du son. «Non, non. On attend qu’on ait envie de jouer», répondent les musiciens. «J’ai trouvé ça superbe», commente Tom Torche qui, s’il est ingénieur du son, est également, et peut-être avant tout, musicien.

«Le studio n’est pas une pression pour eux», ajoute-t-il. «D’ailleurs, au Relief Studio, on essaie d’enlever la pression aux gens qui viennent enregistrer. On est au rez-de-chaussée, ce qui est assez rare pour un studio. Alors on est dans la nature, on a le soleil!»

Au service de la musique



En tant que chanteur, Dom Torche s’est fait connaître dans un registre plutôt rock. Et parmi les gens qui ont enregistré au ‘Relief Studio’, il y a Luther Allison, les Young Gods, Treponem Pal, Core ou The Silencers…

Alors comment a-t-il abordé un genre aussi différent que la musique traditionnelle cubaine? «C’est très naturel, pour moi, parce que la musique parle en elle-même. Elle dicte ce qu’on doit faire. On est à son service: il ne s’agit pas d’être original pour être original».

Dimanche, Dom Torche ne fera pas le déplacement de Los Angeles. Mais il sera scotché à son téléviseur, c’est certain. Même s’il garde la tête froide: «Je n’ai jamais été vraiment attire par les honneurs. Si j’ai un Grammy, tant mieux, mais ce n’est pas primordial. Je suis déjà content d’être nominé, et puis voilà!», dit-il.

Mais Los Angeles pourrait-il avoir un impact sur sa trajectoire? «Dans ce business, on vous fait confiance quand vous avez de l’expérience. Alors un ‘Grammy Award’ peut prouver que vous êtes capable de faire des productions de grande classe. Dans ce sens-là, cela peut être important.»

Quoi qu’il en soit, Dom Torche se prépare à poursuivre sa route, avec ou sans ‘Grammy’. A enregistrer et à mixer du rock, du jazz, de la musique classique. Et à sortir cette année un nouvel album à lui, construit autour de l’orgue Hammond. Dans son studio sommeille d’ailleurs l’un de ces claviers légendaires, millésime 1955…

swissinfo, Bernard Léchot

En bref

- Dom Torche a étudié le piano, classique et jazz, au Conservatoire de Fribourg.
- Il a tenu les claviers de différents groupes rock (notamment les Tickets).
- Il a publié deux albums solo: «Funny Things» (1987) et «Movie Life» (1997).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×