L'alcool autorisé à l'écran ?

Toutes les télévisions suisses, y compris les chaînes publiques, devraient pouvoir diffuser des publicités pour la bière et le vin. Le Gouvernement propose au Parlement de faire cette concession dans la loi, afin que la Suisse puisse demeurer dans MEDIA, le programme européen de promotion du cinéma.

Ce contenu a été publié le 26 novembre 2008 - 16:49

La législation actuelle autorise déjà les diffuseurs privés à passer de telles publicités. Face aux pressions de Bruxelles, la Suisse ne pourra pas utiliser la protection de la jeunesse et de la santé comme argument pour maintenir l'interdiction frappant les chaînes publiques, estime le Gouvernement.

Et d'affirmer que la libéralisation proposée ne devrait guère avoir d'influence sur la consommation. Les publicités religieuses, politiques, ainsi que pour les spiritueux et les alcopops resteraient prohibées.

Après un échec devant le Parlement en décembre 2007, le Gouvernement a mené de nouvelles négociations avec l'Union européenne en vue de maintenir les prescriptions suisses pour les fenêtres publicitaires déjà visibles sur les chaînes étrangères M6 et SAT 1.

La solution finalement trouvée avec les 27 permettra à la Suisse de bénéficier de la même réglementation que celle prévue pour les Etats membres de l'Union. Elle pourra ainsi faire valoir des prescriptions publicitaires strictes à la condition qu'elles soient proportionnées, non discriminatoires et dans l'intérêt public.

Hors des rangs de l'UDC (droite nationaliste), la participation suisse à MEDIA n'a quant à elle jamais été remise en cause. Ce programme dispose d'un budget de (1,2 milliard de francs pour la période 2007-2013. La Suisse verse quelque 10 millions de francs par an.

MEDIA vise à promouvoir le développement, la distribution internationale et la commercialisation des films et des programmes de formation et de perfectionnement pour les cinéastes. Près de la moitié des films européens projetés en salles reçoivent un coup de pouce. Les cinéastes suisses bénéficient depuis 2004 des mêmes mesures de promotion que leurs collègues européens.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article