Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En Suisse romande, «Loft Story» fait de l'ombre à la TSR

A cause du «reality show» de la chaîne de télévision française M6, les parts de marché de la TSR sont en baisse de 2%. Pour autant, son directeur ne panique pas.

«Loft Story» aura fait souffrir la Télévision suisse romande. Son audience, qui était de 32% sur l'ensemble de l'année 2000, est passée à 30% depuis deux mois. C'est-à-dire, depuis le lancement de la fameuse émission de M6. «A l'échelle de la TSR, admet Gilles Marchand, c'est une baisse importante.»

Dans le même temps, les parts de marché de M6 en Suisse romande ont augmenté de 3 points, passant de 8 à 11%. Alors que celles de TF1, elles, ont reculé de deux points, à 15%.

L'audience enregistrée par Loana et consorts - les acteurs du «reality show» français - n'a pas faibli. La Suisse romande a été deux fois plus touchée par le phénomène «Loft Story» que la Suisse alémanique par l'émission du même genre diffusée par la chaîne privée TV3 et intitulée «Big Brother».

Le directeur de la TSR explique ce succès «extraordinaire» par le fait que la francophonie était encore vierge de ce type d'émission. Et, pour tenter de faire face aux «reality shows» du type «Loft Story», Gilles Marchand veut développer de nouveaux créneaux, afin d'instaurer une «relation durable» avec les téléspectateurs.

Tout en restant une télévision généraliste, la TSR va développer des fictions destinées aux jeunes, mais également des jeux et les informations régionales. Par ailleurs, elle va mettre l'accent sur les sports à la mode et peu traités sur les autres chaînes. Enfin, la TSR va développer le multimédia et l'interactivité par le biais d'Internet.

Malgré l'effet «Loft Story», la SSR demeure leader sur le marché. En ce qui concerne l'ensemble de la SSR, affirme son directeur général, Armin Walpen, «l'année 2000 aura été solide sur le plan financier et fructueuse en termes de programme».

Enfin, le bénéfice du groupe SRG SSR idée suisse a atteint 24,5 millions de francs, contre 4,3 millions l'année précédente.

swissinfo avec les agences


Liens

×