Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fête de la musique, déclinaison romande

«J’ai la guitare qui me démange, alors je gratte un petit peu».

(swissinfo.ch)

Célébrée depuis 1982 en France, la Fête de la musique a essaimé autour de la planète, et notamment en Suisse. Au menu romand: rap, techno, chansons, jazz, musique ancienne ou tzigane.

Plusieurs villes romandes épousent la coutume instaurée outre-Jura. A Lausanne par exemple, les musiciens de rue pourront se produire jeudi sans avoir à demander d'autorisation. Une centaine de concerts sont en outre annoncés dans divers lieux de la capitale vaudoise. La Cinémathèque suisse s'est jointe au mouvement et montre jusqu'au 1er juillet une série de films musicaux.

Promoteur de l'événement en Suisse romande, Genève va se livrer à la Fête de la musique pour la dixième fois. Quelque 600 animations sont prévues jusqu'à dimanche. Le cinéaste et musicien Emir Kusturica lancera les réjouissances jeudi soir avec un concert du «No Smoking Orchestra», un groupe de rock dont il fait partie.

En plus du jazz, de la techno et des rythmes exotiques, la musique classique est bien représentée avec près de 200 formations au programme. L'affiche se complète d'un festival de danse. En outre, le public est invité à visiter gratuitement les musées gérés par la ville, soit une dizaine d'établissements.

A Sion, des animations divertiront le public dès le matin. En soirée, des instrumentistes reconstitueront un concert de l'ancienne Société d'orchestre de la ville.

Certaines localités fêteront la musique samedi seulement. A Nyon (VD), plus de 50 formations joueront les boute-en-train dans neuf lieux du bourg. A Delémont (JU), la Fête de la musique va coïncider avec la Fête de l'indépendance jurassienne, célébrée le 23 juin.

La Fête de la musique a été lancée en France par le ministre de la Culture de l'époque, Jack Lang. Il y avait volonté d'abolir les frontières entre les genres musicaux, ainsi qu'entre professionnels et amateurs.

L'idée a séduit progressivement l'Europe, puis l'Amérique du Sud, l'Afrique ou l'Asie, principalement sous l'impulsion des Centres culturels français. Cette année, plus de 5000 concerts sont prévus en France, sans compter les initiatives spontanées.

swissinfo avec les agences


Liens

×