Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Gstaad veut renouer avec l'esprit Menuhin

Cadre idyllique pour la tente du festival.

(festivalzelt.ch)

Le «Menuhin Festival Gstaad», l’un des plus anciens festivals de musique classique de Suisse, débute vendredi.

31 concerts seront présentés jusqu'au 4 septembre, dont un hommage à Luciano Berio et la création d'une Symphonie… pour cor des Alpes.

Cocktail de musique de chambre, de concerts symphoniques et de musique contemporaine, servi en huit lieux de la région, l'affiche propose même une opérette. «Im weissen Rössl» (Au Cheval Blanc sur les rives du Wolfgangsee) sera présenté en version de concert le 21 août.

La diversité de ce programme exprime le désir du directeur artistique Christoph Müller de renouer avec la volonté du fondateur du festival, sir Yehudi Menuhin. Le violoniste, décédé il y a cinq ans, souhaitait que la manifestation mélange genres et styles musicaux, abolisse même les frontières entre les arts.

Vienne classique

Le concert d'ouverture de vendredi rapproche par exemple la Vienne classique et contemporaine. La Deutsche Kammerphilharmonie va interpréter quatre oeuvres: deux de Joseph Haydn (18e siècle) et deux du compositeur et chef autrichien H.K. Gruber, lequel dirigera l'orchestre.

Le lendemain, changement de registre. Le public est convié à un concert de célèbres musiques de films, proposé par le violoniste Roby Lakatos et son ensemble.

Cor des Alpes

Au sein d'un quatuor, les frères Renaud et Gautier Capuçon rendront un hommage au musicien italien Luciano Berio décédé l'an passé. Le violoniste et le violoncelliste français ont choisi deux de ses oeuvres, encadrées par des pages de Mozart. Ils se produiront le 21 juillet.

Parmi les points forts, le 20 août, Gstaad proposera en création mondiale le Concerto pour cor des Alpes de Daniel Schnyder. Cette oeuvre «reflète l'univers sonore alpin traditionnel», explique le compositeur suisse. «J'y ai aussi intégré des éléments de musique nouvelle, des rythmes du nouveau monde et des séquences improvisées.»

Maints habitués

Ces prochaines semaines, Gstaad va retrouver Gidon Kremer le 24 juillet, violoniste qui fut deux ans à la tête de la manifestation. Parmi d'autres familiers figurent les pianistes Jeremy Menuhin, fils du fondateur du festival, et Reto Reichenbach. L'un est programmé le 6 août et l'autre le 14.

A noter également, plusieurs soirées avec le flûtiste romand Emmanuel Pahud ou l’importante participation du pianiste Alfred Brendel.

Parmi les orchestres invités, on trouve également quelques habitués de Gstaad. Ce sont par exemple la Camerata Lysy, le Kremerata Baltica, l'Orchestre de chambre de Bâle ainsi que le London Symphony Orchestra qui se produira pour la troisième année consécutive.

Retombées financières

Près de 17’000 mélomanes sont attendus dans la station bernoise, une fréquentation en hausse ces dernières années.

Les organisateurs disposent d'un budget de 3,2 millions de francs et estiment à 9 millions les retombées économiques dans la région. Le festival a été créé en 1956.

swissinfo et les agences

Faits

Le «Menuhin Festival Gstaad» commence vendredi et se tient jusqu’au 4 septembre.
31 concerts sont à l’affiche.
La diversité du programme démontre le désir du directeur artistique Christoph Müller de renouer avec la volonté du fondateur du festival, le violoniste Yehudi Menuhin.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.