Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il fait beau test

les vacanciers en profité ... du beau temps.

(RTS)

il fait toujours beau. la vie est belle. les oiseaux chantent.

il fait toujours beau. la vie est belle. les oiseaux chantent.

«Tout a commencé un peu par hasard, quand l’ancien ministre suisse Jean-Pascal Delamuraz est venu au Cambodge pour inaugurer l’hôpital Beat Richner, ici, à Siem Reap», se souvient Ueli Salzmann, coresponsable du projet suisse de conservation du Banteay Srei, l’un des temples d’Angkor.

Jean-Pascal Delamuraz a été le premier à visiter le temple de Banteay Srei après la guerre du Vietnam. La délégation suisse a tout de suite été frappée par la beauté du lieu et la finesse de ses monuments.

«Ce temple renferme les plus beaux exemples de décoration et il est aujourd’hui l’un des lieux les plus visités», souligne Ueli Salzmann en montrant un visage, mi-ange mi-démon, sculpté dans la pierre.

Trois mois par année, l’architecte quitte son cabinet de Burgdorf pour s’envoler vers le Cambodge et participer activement au travail de restauration de ces petits bijoux du passé.

Un trésor à nouveau accessible

Joyau de la culture khmère, le Banteay Srei ou «Citadelle des femmes» a été construit en 967. Son architecture, les sculptures et bas-reliefs témoignent des influences bouddhiste et indoue.

Il y a quelques années encore, l’accès au temple était entravé par la présence de mines antipersonnel et de combattants khmers rouges.

Les Khmers rouges de Pol Pot - l’un des régimes les plus sanguinaires du vingtième siècle - qui avaient d’abord été accueillis à bras ouverts, perçus comme les libérateurs de l’impérialisme américain.

Collaboration helvético-cambodgienne

Le projet, financé en grande partie par la Direction du développement et de la coopération (DDC), ainsi que par le gouvernement cambodgien, implique des institutions et universités des deux pays.

Architectes, ingénieurs et archéologues s’occupent de la restauration et de la conservation. Leurs connaissances sont mises à disposition des collaborateurs locaux. Une fois formés, ce sont eux qui poursuivront le travail.

Des étudiants suisses de l’Université de Genève et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) participent à la rénovation dans le cadre de stages pratiques ou de leur travail de diplôme.

Défendu en 2001 par le directeur de la DDC Walter Fust, le projet se déroule sur quatre ans.

Faits

23 tests sont disponibles.
23 tests sont disponibles.
23 tests sont disponibles.

Fin de l'infobox

En bref

- 23 tests sont disponibles.

- 23 tests sont disponibles.

- 23 tests sont disponibles.

- 23 tests sont disponibles.

- 23 tests sont disponibles.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.