Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Jawlensky en Suisse, et ses amis

Alexej Jawlensky, Jour d’été à Ascona 1918/19 (Kunsthaus Zurich)

Le Kunsthaus de Zurich présente «Jawlensky en Suisse, 1914-1921» jusqu'au 14 janvier. Première exposition à étudier cette période clé dans la carrière du peintre russe.

Alexej Jawlensky se réfugia en Suisse lorsqu'éclata la Première Guerre. Il y mit au point sa manière propre de traiter le portrait, qui tient de l'icône et de l'épure. Il y côtoya aussi des artistes qui ne furent pas étrangers au renouvellement de son art.

L'exposition «Jawlensky en Suisse, 1914-1921» est la première à étudier cette période clé dans la carrière du peintre russe. En 1914, Alexej Jawlensky se réfugia au bord du lac Léman, à Saint-Prex, où il passa trois années retirées et assez sereines, avant de séjourner un an dans l'effervescence zurichoise, alors le siège du mouvement Dada, puis d'aller se refaire une santé à Ascona - où il travailla énormément.

Ces années dont il devait se souvenir avec nostalgie virent naître les séries des «Variations» autour d'un même paysage, des «Têtes mystiques» puis des «Têtes abstraites». Elles furent le lieu d'un tournant stylistique: s'éloignant de l'expressionnisme, c'est-à-dire d'une peinture aux teintes et aux traits appuyés, le peintre épura tant ses formes que les sentiments dont il investit ses toiles.

Les très belles têtes, dont les yeux finissent par ne former plus qu'un pli et la chevelure une virgule, ainsi que les paysages formés de touffes de ouate et autres ovales imprégnés de couleur, sont mis en relation avec des œuvres d'artistes rencontrés durant ce séjour en Suisse.

Quelques paysages lémaniques et les portraits de Valentine Godé-Darel, malade, mourante puis morte, par Hodler, des travaux des dadaïstes Hans Richter et Marcel Janco, les peintures elliptiques et construites de Hans Arp et de sa femme Sophie Taeuber-Arp, les bustes en bronze de l'Allemand Wilhelm Lehmbruck, enfin les paysages et dessins raffinés de Klee en sont autant de preuves.

La confrontation permet de mettre en évidence des points communs, notamment dans le processus d'abstraction des visages, et les qualités propres à chacun, en particulier l'art de Jawlensky de sublimer l'expression des sentiments humains.

Laurence Chauvy

Jawlensky en Suisse. Rencontres avec Arp, Hodler, Janco, Klee, Lehmbruck, Richter, Taeuber-Arp. Kunsthaus (Heimplatz 1, Zurich, tél. 01/ 253 84 84). Jusqu'au 14 janvier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×