Navigation

Une seconde vie au Mexique pour des instruments suisses

Ce contenu a été publié le 24 octobre 2020 - 11:00

Jorge Viladoms, pianiste mexicain et professeur au Conservatoire de musique de Lausanne, aurait pu tourner le dos à sa jeunesse sans éducation musicale. Au lieu de cela, sa vie en Suisse l'a inspiré et l’a aidé à ramener la musique dans son pays d’origine.

C'est un après-midi de fin d'été. La petite, mais très lumineuse salle de classe du Conservatoire de Lausanne (canton de Vaud) est remplie des notes apaisantes de l'Intermezzo de Manuel María Ponce. Au piano: Jorge Viladoms. À 35 ans, il a déjà eu une carrière fulgurante, bien qu'il n'ait commencé à jouer qu'à l’âge de 15 ans.

Il a commencé à jouer après la mort de son père et n’a plus jamais laissé la musique sortir de sa vie. À 18 ans, une rencontre fortuite l'a amené à l'école de musiqueLien externe de Lausanne, où il enseigne aujourd'hui.

À 26 ans, Viladoms est devenu le plus jeune professeur de piano de l'école. Grâce à sa fondation «Crescendo con la Música», il a commencé à partager sa passion pour la musique avec des centaines d'enfants mexicains avides d'éducation musicale.

Grâce à d'autres aides, cette fondation est désormais aussi active au Kenya. «Nous avons créé un concept de formation qui peut être adapté», explique-t-il avec enthousiasme.

Son expérience en Suisse, «où règne un incroyable esprit civique», a éveillé son désir d'aider les enfants défavorisés vivant à des milliers de kilomètres de là, dit-il.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.