Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Karl's Kühne Gassenschau, ou quand Zurich disjoncte

L'enseignement mène à tout...

(swissinfo.ch)

Jusqu'à fin juillet en tout cas, la compagnie zurichoise Karl's Kühne Gassenschau joue «t.r.a.f.i.c» à Saint-Triphon. Présentations.

Théâtre, cirque, cascades, folies pyrotechniques, références cinématographiques... On l'a dit dans notre précédent article, le Karl's Kühne Gassenschau sort du format théâtral tel qu'on le conçoit habituellement.

La compagnie a été créée en 1984, notamment par Paul Weilenmann, alors enseignant, et Ernesto Graf, docteur en mathématiques. A l'époque, il s'agit pour eux de changer de cap, et de s'adonner au théâtre de rue.

Depuis lors, ils ont créé une quinzaine de spectacles, et ont développé une forme de théâtre total et populaire, à la fois familial et gentiment provocateur.

C'est le producteur Youri Messen-Jaschin qui les amènera en Suisse romande, à l'occasion d'un festival de cirque qu'il organise en 1987 à Lausanne. Le cirque, qui fait indéniablement partie de leurs influences, le Karl's Kühne Gassenschau s'y retrouvera d'ailleurs réellement en 1999, invité spécial de la tournée du Cirque National Knie.

Après «r.u.p.t.u.r.e» en 95, la troupe présente donc «t.r.a.f.i.c» à Saint-Triphon, dans le Chablais vaudois. Une adaptation de «Stau», qu'elle a largement tourné en Suisse alémanique. Si le spectacle a été remanié - une carrière permet plus de facéties explosives que les rues d'une ville - le texte a également été traduit et adapté. Et les comédiens majoritairement germanophones de jouer en français, parfois avec aisance, parfois avec une application sympathique.

«Dans le spectacle, j'aime bien les gens qui sortent de l'ordinaire» commente Youri Messen-Jaschin. En l'occurrence, il doit être comblé.

Bernard Léchot

«t.r.a.f.i.c», du Karl's Kühne Gassenschau, à voir à Saint-Triphon, carrière des Andonces, jusqu'à fin juillet.


Liens

×