Kokoschka nomade

Légende: Oskar Kokoschka, "Tolède", 1925. Musée Jenisch, Vevey

Une centaine de croquis et quelques huiles restituent la vision du monde d'un voyageur impénitent, qui a multiplié les périples en Italie, en Afrique du Nord ou en Grèce.

Ce contenu a été publié le 21 avril 2002 - 20:17

Créée en 1987 par la veuve du peintre, la Fondation Oskar Kokoschka, sise au Musée Jenisch à Vevey, y présente une moitié de sa collection, sur le thème du voyage. Ou plutôt des voyages, multiples et incessants, effectués par Kokoschka au long de sa vie de "nomade", terme qui apparaît dans le titre de l'exposition, riche d'une centaine de croquis et peintures.

Les émotions avant tout

Kokoschka est né en 1886 près de Vienne. Il est mort en 1980 à Montreux. Entre ces deux dates, ces deux lieux, il a parcouru l'Europe, les pays méditerranéens, l'Afrique du Nord. Il a laissé de ses périples des visions colorées et énergiques. Le plus souvent, des croquis au crayon de couleur ou à la craie, qui interprètent le détail et restituent des scènes animées. Les statues s'animent en effet, sous son coup de crayon, les korês grecques redeviennent des femmes, les ânes broutent
nonchalamment, les toits eux-mêmes miroitent à l'infini.

Il est évident que ce à quoi s'attache l'artiste, c'est la présence humaine, l'esprit humain, les émotions, plutôt que le mystère de la nature. Oskar Kokoschka était un peintre expressionniste, et si les croquis de voyage représentent plutôt le versant curieux et apaisé de son œuvre, ils n'en restent pas moins des dessins de peintre, d'un peintre véritablement hanté par la lumière et par les
divers mouvements de la vie.

swissinfo/Laurence Chauvy

A voir jusqu'au 15 septembre au Musée Jenisch à Vevey (tél. 021/921 34 01).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article