Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'A2 ne doit plus être un parking pour poids lourds

Longues files de camions sur l'A2, près de Bellinzone.

(Keystone)

A l'avenir, les poids lourds ne devraient plus être parqués sur l'autoroute A2, en cas de surcharge du trafic à la douane de Chiasso. A cette fin, la Task Force «Transit routier de marchandises» proposera au Conseil fédéral un paquet de mesures.

A l'occasion de sa deuxième séance, jeudi, la Task Force a exclu d'entrer en matière sur un éventuel péage pour les camions au tunnel du Gothard.

Par ailleurs, le trafic poids lourds ne devra pas être interdit durant les périodes de fête, comme le préconisaient des organisations de protection de l'environnement.

«Une autoroute est faite pour rouler et non pour se parquer, cela est beaucoup trop dangereux», a déclaré Michel Egger, directeur de la Task Force. «Notre priorité est de proposer des mesures pour améliorer la fluidité du trafic routier des marchandises».

Une des solutions discutées jeudi par les 30 membres de la commission spéciale concernait la création de zones de triages. Elles devraient permettre de séparer les poids lourds en transit, dont certains roulent à vide, de ceux qui importent ou exportent des marchandises.

Selon les estimations, environ 20 % des camions qui se présentent quotidiennement aux douanes de Chiasso et de Bâle sont vides et 40 % ne font que traverser le pays. Ces poids lourds devraient pouvoir circuler plus facilement et ne pas être bloqués par ceux qui sont contrôlés aux frontières.

A cet effet, des zones de triages devront être aménagées et du personnel engagé, a poursuivi M. Egger. Les postes frontières, vieux de plusieurs dizaines d'années, ne sont pas prévus pour le trafic actuel et seront, grâce à ce tri, partiellement désengorgés.

Quant à l'utilisation des aérodromes d'Ambri (TI) ou de Buochs (NW) comme zones tampons pour stationner les poids lourds, elle suscite une forte opposition dans les communes concernées. Sans l'exclure totalement, la Task Force est d'avis que cette solution n'est pas idéale.

Concernant la levée partielle de l'interdiction de circulation nocturne pour les poids lourds - une mesure d'urgence prise durant le week-end de Pâques à Chiasso - elle n'a pas non plus convaincu la Task Force. «Cela devrait rester une solution tout à fait exceptionnelle, rien de plus», a souligné M. Egger.

Créée au début du mois, la Task Force rassemble des représentants des cantons concernés par le trafic routier entre Bâle et Chiasso, de la Confédération et des transporteurs. Elle devrait se réunir à nouveau le 22 mai pour approfondir la question du transfert des marchandises par le rail.

Enfin, l'Initiative des Alpes a exigé d'être associée à la Task Force. Elle demande une limitation du trafic poids lourds à travers les Alpes ainsi qu'une promotion des chemins de fer.

swissinfo avec les agences

×