Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La presse suisse au chevet d'un pays divisé

Les journaux de lundi reflètent le clivage entre Suisse francophone et germanophone.

(swissinfo.ch)

Les éditorialistes ont sorti leur plume pour fustiger un vote qui révèle un pays marqué par l’hypocrisie, la peur et la division.

Dans la presse de lundi, le thème de la naturalisation des jeunes étrangers occulte le congé maternité et l’initiative sur la poste.

C’est un dessin dans la Tribune de Genève. «J’envie les Romands, confie un vieux Suisse alémanique à son épouse. Leurs étrangers ont l’air tellement plus sympathique que les nôtres!».

Le double non à la naturalisation facilitée/automatique des jeunes étrangers est évidemment le sujet le plus «couru» par les éditorialistes lundi. Et c’est généralement l’amertume qui affleure. En Suisse romande surtout.

«Insulte aux étrangers», «terrible claque», «honte», «hypocrisie», «cynisme», «peur», «repli sur soi»: le vocabulaire employé dans la presse romande notamment donne le ton.

Pas fier de ce pays

«Notre cynisme ne peut que susciter le leur (celui des étrangers), le jour où ils n’auront plus besoin de nous, écrit 24Heures. Il va falloir travailler dur pour rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard».

«J'ai honte d'être Suisse», lance le commentateur du Journal du Jura. «La honte, reprend Le Matin. Il y a des dimanches où l’on n’est pas fier d’appartenir à ce pays».

Avec ce double non, la Suisse «a donné d’elle une image peu flatteuse. Celle d’un pays frileux et replié sur lui-même», assure le même quotidien, qui va jusqu’à estimer que la Suisse romande «a sauvé l’honneur du pays» avec son double oui…

«La Suisse alémanique domine la Romandie», constate à cet égard le quotidien argovien Aargauer Zeitung.

Les méthodes de l’UDC

Mais ce clivage Romands-Alémaniques est relativisé par Le Temps. Qui évoque une différence «spectaculaire, mais dans la tradition de ce type de scrutin».

La principale leçon que tire le journal du vote du week-end porte plutôt sur l’Union démocratique du centre (UDC – droite dure), son rôle et ses méthodes.

La plupart des commentateurs reviennent d’ailleurs sur sa campagne «haineuse», «nauséabonde» et regrettent vertement le champ libre octroyé par les autres partis.

Mais Le Temps d’espérer malgré tout que la «détestable propagande» de l’UDC aura effectivement provoqué un «sursaut pour l’avenir» dans les partis bourgeois et les milieux économiques. En arrière-pensée: le scrutin à venir sur Schengen.

La politique des petits pas

Reste que rien n’est certain, en dehors des blocages d’une Suisse saisie par les clivages, la peur et le populisme. La méthode pour en sortir? «La politique des petits pas, affirme La Tribune de Genève, une autre spécialité helvétique».

La presse alémanique se focalise largement aussi sur les deux objets liés aux étrangers. Là où la Berner Zeitung y voit la «victoire des démagogues», le Blick évoque un scrutin «la peur au ventre».

Le Bund de Berne constate pour sa part que «les gens ont voté non pas sur les initiatives concrètes mais sur le problème général de l'asile et des étrangers».

Mais qu’on ne s’y trompe pas, écrit la Neuer Zürcher Zeitung. «Le résultat du week-end n’est pas une manifestation d’hostilité contre les étrangers. Et après ce dimanche, plusieurs milliers d’étrangers pourront et seront naturalisés chaque année».

Un record battu

Rejetée, elle aussi, l’initiative postale inspire des commentaires partagés. On y voit à la fois une victoire des tenants d’un service public fort et une chance pour La Poste elle-même de poursuivre sa réforme.

«Le peuple ne veut pas seulement du service public, mais aussi des services modernes et des idées innovatrices» de la part de La Poste, résume la Neue Luzerner Zeitung. Qui précise: «Le résultat serré (du scrutin) doit mener à ce que cette adaptation soit menée avec précaution et de façon socialement acceptable».

Le principal motif de satisfaction pour les commentateurs ce week-end reste toutefois le congé maternité.

Pour le Giornale del popolo, cette «victoire» est une «reconnaissance tardive» du rôle de la femme dans le monde du travail. Le journal tessinois note que sur cet objet, l’UDC est battue par les centres urbains du pays.

«La Suisse a brisé un tabou et battu un record, résume 24Heures. Soixante ans tout rond après que le peuple en eut exprimé le désir, elle aura enfin une forme d’assurance maternité».

«Il n’y a quasiment que des gagnants», lui fait écho le Tages Anzeiger, sous le titre «Plus de liberté pour les mères». Ouf!

swissinfo, Pierre-François Besson

Faits

Rappel des résultats du week-end:

Naturalisation facilitée pour les étrangers de la 2e génération: 56,78% de non.
Acquisition automatiques de la nationalité suisse pour les étrangers de la 3e génération: 51,64% de non.
Congé maternité: 55,44% de oui.
Initiative «Services postaux pour tous»: 50,23% de non.
Participation: 52,9%.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×