Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La saga Piccard au Musée du Léman

La tenue de travail à l'intérieur du sous-marin Ben Franklin, devant la maquette du mésoscaphe de l'Exposition Nationale de 64.

(Keystone)

Le Musée du Léman, à Nyon, retrace les aventures d'Auguste, de Jacques et de Bertrand: trois générations de Piccard qui ont défié le très haut, le très profond et le très long...

L'exposition s'intitule «De l'espace aux abysses. La famille Piccard entre ciel et mer». Maquettes, archives et objets originaux permettent de mieux saisir cette incroyable saga. Car s'il existe des familles qui, de génération en génération, produisent des gens de théâtre ou des musiciens, les lignées de scientifiques, qui s'illustrent sur trois générations, sont plus rares...

Il y a d'abord Auguste. En 1932, il est le premier homme à atteindre la stratosphère en montant à 16 000 mètres d'altitude à bord de son ballon à cabine étanche, le FNRS. En inventant la cabine pressurisée, il ouvre la voie à toute l'aviation moderne...

Après le très haut, le très profond: en 1948, le physicien conçoit sur le même principe le bathyscaphe FNRS 2, destiné à l'exploration sous-marine. Auguste symbolise tellement bien le savant distrait et génial qu'Hergé s'en inspire pour créer le personnage du professeur Tournesol... Immortalité assurée.

Construit en 1952, le Trieste - version améliorée du bathyscaphe - pulvérise tous les records de plongée. Avec Jacques aux commandes - le fils d'Auguste, l'étrange objet réalisera le record absolu de profondeur: 11 000 mètres.

Jusque-là, les inventions piccardiennes ne concernaient que le monde scientifique. Mais en 1962, Jacques Piccard conçoit le premier sous-marin touristique du monde: le mésoscaphe Auguste-Piccard, qui sera l'attraction principale de l'Exposition nationale de Lausanne en 1964. Il développera ensuite plusieurs gammes de sous-marins, notamment le Ben-Franklin, puis en 1972 le F.A.-Forel.

«J'ai baigné dans un monde de science et d'exploration qui m'a permis de réaliser que les principales limitations de l'être humain, c'est l'humain lui-même qui se les met» constatait Bertrand Piccard - fils de Jacques - en 1998, alors qu'il n'était pas encore parvenu à boucler son tour du monde en ballon sans escale. Ce sera chose faite en mars 1999, à bord du Breitling Orbiter 3.

Le psychiatre-aérostier a prêté tout son équipement personnel au Musée du Léman, en particulier le livre de bord, les combinaisons de vol et la sacoche de survie. Des objets qui n'avaient encore jamais été présentés au public.

De manière générale, l'exposition se base sur l'ensemble des archives personnelles de Jacques Piccard, qu'il a confiées en 1999 au musée nyonnais. Un livre, écrit par le conservateur du musée Jean-François Rubin, complète l'exposition.

Bernard Léchot

«De l'espace aux abysses. La famille Piccard entre ciel et mer», jusqu'au 10 mars 2002 au Musée du Léman, quai Louis-Bonnard 8 à Nyon. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h. Ouvert le lundi en juillet et août.

×