La Suisse ne rentre pas bredouille des Oscars

Il y a quelque chose de suisse dans cet Oscar de la meilleure actrice (Halle Berry). Keystone

Un seul Oscar, celui du meilleur montage, pour le Suisse Pietro Scalia. Mais Halle Berry - qui joue dans le film de Marc Forster - est sacrée meilleure actrice.

Ce contenu a été publié le 25 mars 2002 - 11:15

Le Suisse Marc Forster n'a pas directement décroché d'Oscar. Mais son long métrage - «A l'ombre de la haine» - peut s'enorgueillir d'une première mondiale.

En effet, à 35 ans, Halle Berry, comédienne principale de ce film, est entrée dans l'histoire d'Hollywood comme la première noire à remporter l'Oscar de la meilleure actrice.

Une récompense qui avait échappé, rappelons-le, à des comédiennes aussi prestigieuses que Diana Ross ou Whoopi Goldberg.

L'événement n'est d'ailleurs pas passé inaperçu. Il aura réussi à faire pleurer toute la salle, dimanche, à Hollywood.

Brisée par l'émotion, Halle Berry a été incapable de parler durant de très longues secondes, se contentant de crier plusieurs fois: «Oh mon Dieu!»

Pour mémoire, le film du Grison Marc Forster relate la liaison d'un gardien de prison blanc et raciste avec la veuve (Halle Berry) d'un détenu qu'il a exécuté.

Né en 1969, à Ulm, en Allemagne, Marc Forster a été élevé en Suisse dans les Grisons. Aujourd'hui, il vit en Californie.

Un Oscar dans les mains de Pietro Scalia

Suisse d'origine sicilienne, Pietro Scalia, lui, est directement récompensé. Il décroche l'Oscar du meilleur montage pour le film de Ridley Scott, «La chute du faucon noir». Ce film a remporté, par ailleurs, une autre statuette, celle du meilleur son.

Moins de chance, en revanche, pour le documentaire de Christian Frey qui avait été, lui aussi, retenu pour cette 74e cérémonie des Oscars. «Photographe de guerre» - qui dresse le portrait du célèbre reporter de guerre américain James Nachtwey - n'a en effet pas reçu les honneurs de l'Académie.

Une cérémonie pleine de surprises

A noter que cette cérémonie des Oscars a été la nuit des surprises. Ainsi la statuette du meilleur acteur revient également à un noir. En l'occurrence à Denzel Washington, pour son rôle de flic véreux dans «Training Day».

Denzel Washington et Halle Berry ont donc réalisé un doublé historique. Car c'est bien la première fois que deux noirs sont récompensés de la plus haute distinction cinématographique.

Ce qui n'était pas prévu non plus, c'est l'échec total du film français «Le fabuleux destin d'Amélie Poulain». Malgré ses quatre nominations, il rentre complètement bredouille.

Pas de surprise, enfin, en ce qui concerne «Un homme d'exception». Le film de Ron Howard remporte quatre statuettes, dont deux des plus prestigieuses, celle du meilleur film et celle du meilleur réalisateur.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article