Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement n'a pas peur des vampires de DJ Bobo

Malgré ses 49'000 signatures, la pétition de l'UDF n'a pas convaincu.

(Keystone)

Le Conseil fédéral n'interdira pas la chanson de l'artiste suisse alémanique DJ Bobo qui doit représenter la Suisse au concours de l'Eurovision, comme l'exigeait l'Union démocratique fédérale (UDF) dans une pétition.

Le ministre des télécommunications Moritz Leuenberger qui a répondu au parti évangélique estime que cette décision ne relève pas de la compétence du gouvernement. L'UDF parle de «capitulation».

Le choix de la chanson qui représentera la Suisse appartient à un jury qui émane des chaînes de télévision alémanique, romande et tessinoise ainsi que de la chaîne Viva, a expliqué le ministre des télécommunications dans sa réponse envoyée jeudi à l'UDF, selon un communiqué diffusé vendredi par l'UDF.

Le gouvernement fait preuve de compréhension pour les réactions des citoyens indignés, mais il n'a aucune influence sur le processus de décision, note Moritz Leuenberger.

Le ministre rappelle que l'autonomie des diffuseurs de programmes de télévision est garantie par la constitution et que les téléspectateurs disposent des voies de recours usuelles s'ils estiment que les prescriptions sur les programmes ne sont pas respectées.

Union démocratique fédérale

Parti d'origine protestante, l'Union démocratique fédérale (UDF) a été fondée en 1975, suite à une séparation d'avec le Parti évangélique.

«Capitulation»

L'UDF regrette la «capitulation» du Conseil fédéral. Le parti conservateur chrétien veut que la Suisse soit représentée par un message positif à l'Eurovision en mai à Helsinki. Manifestement, l'argent est plus important que l'éthique, déplore l'UDF.

Le parti a déposé le 27 mars sa pétition contre le titre de DJ Bobo «Vampires are alive» (les vampires sont vivants). Remise au Conseil fédéral munie de 49 000 signatures, elle exige le retrait de la chanson, qui «minimise satan et l'enfer». La contribution de DJ Bobo «blesse profondément le ressentiment religieux», selon l'UDF.

Invités à se prononcer sur la chanson de DJ Bobo, les lecteurs de swissinfo qui ont répondu au sondage en ligne proposé ont été près de 64% à estimer que celle-ci n'était pas «une offense au bon goût»
Avant de participer à la finale du 12 mai, DJ Bobo devra encore passer par la demi-finale, le 10 mai à Helsinki: 28 des 42 pays participants y seront en compétition, et seuls 10 accéderont à la finale.

swissinfo et les agences

Droit de pétition

Le droit de pétition est prévu dans la Constitution fédérale (article 33). Ce droit peut être utilisé par des Suisses ou des étrangers, par les ...

Faits

- DJ Bobo, de son vrai nom, René Baumann est né en 1968 dans le canton d'Argovie. Depuis le début de sa carrière, il a vendu 10 millions d'albums et 500 000 singles de «Chihuahua».

- 1993: percée musicale avec «Dance with me». Le tube sera n°1 dans les charts suisses et entrera dans le Top 10 international.

- De 1994 à 2000: tournées dans le monde entier. En 1996, il fera la première partie de Michael Jackson.

- DJ Bobo est le musicien le mieux payé de Suisse, devant Stephan Eicher

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×